Les jeunes Flamands veulent davantage de débats à l’école sur les thèmes liés à la migration

Les jeunes flamands veulent pouvoir mener davantage de débats à l’école sur les thèmes liés à la migration. C’est ce qui ressort de l’enquête ‘Other Talk’ menée par StampMedia, en collaboration avec la KU Leuven. D’après cette même étude quantitative, les jeunes interrogés se montrent critiques mais moins polarisés que les adultes au sujet de la migration. 

L’étude de StampMedia a été menée en 2020 auprès de 2.500 élèves issus de toute la Flandre. Elle révèle notamment que les jeunes portent une grande importance aux opinions de leurs parents ou de leurs amis sur les thématiques liées à la migration, et qu’ils y adaptent souvent leur propre opinion.

C’est une des raisons pour laquelle les sondés expriment la volonté de pouvoir davantage évoquer ces sujets à l’école. Ils aimeraient ainsi entendre différents sons de cloche pour pouvoir se forger leur propre opinion. 

Neutralité et craintes des enseignants

D’après les élèves interrogés, trop peu de temps est aujourd’hui accordé dans les écoles à des thèmes tels que la migration, les réfugiés ou les primo-arrivants. Les enseignants semblent en effet vouloir éviter les sujet polarisants. L’enquête révèle pourtant que la plupart des jeunes sont tolérants envers les opinions différentes.

Parallèlement, les enseignants semblent craindre de perdre leur neutralité, ce qui rend certains sujets tabous. Il ressort enfin que les écoles n’agissent pas toujours lors de cas d’extrémisme.

"Les élèves ont clairement besoin d’une forum sûr et ouvert, dans le cadre duquel ils peuvent librement partager leurs idées avec les autres, et avec l’accompagnement d’un enseignant", conclut l’enquête. 

Les plus consultés