Radio 2

L'ASBL Témoins de Jéhovah condamnée pour incitation à la haine

Le tribunal correctionnel de Gand a condamné mardi l'ASBL Témoins de Jéhovah à une amende de 12.000 euros pour incitation à la discrimination et à la haine ou à la violence contre d'anciens membres de la communauté.

Un ex-témoin de Jéhovah avait saisi le parquet de Gand en 2015 pour calomnie et diffamation, insultes et infractions à la loi sur la discrimination, expliquant que les membres quittant la communauté étaient ostracisés socialement sur ordre de l'organisation.

Le parquet avait appelé cette dernière à comparaître pour incitation à la discrimination fondée sur la religion et incitation à la haine ou à la violence.
Une quinzaine de personnes s'étaient portées parties civiles et Unia, l'ancien centre pour l'égalité des chances, en avait fait de même.

Au cours du procès, les avocats des victimes ont souligné les conséquences de la politique d'exclusion. "Les Témoins de Jéhovah soutiennent que les ex-membres doivent être évités comme la peste", a souligné le conseil du témoin à l'origine de l'affaire. Ce dernier "siégeait au comité judiciaire de la communauté et contribuait à décider des exclusions, jusqu'à ce qu'il se rende compte que cela allait trop loin", a ajouté l'avocat. "Nous agissons pour un homme dont la femme est toujours membre et qui est ignoré dans sa propre maison".

Le ministère public avait requis une amende appropriée pour l'ASBL, unique prévenue dans cette affaire. En effet, aucun responsable de la communauté n'a été poursuivi en tant que personne physique. 

Quant à la défense, elle avait plaidé l'acquittement. Le tribunal a toutefois jugé que les infractions étaient prescrites pour trois des 15 victimes, mais les autres ont obtenu une indemnisation provisoire d'un euro.
 

Les plus consultés