Le masque rendu obligatoire pour les élèves flamands de 5e et 6e primaires, "mais les écoles ne fermeront pas"

D’après une enquête des Centres d'accompagnement des élèves (les "CLB"), les cas d'infections par le coronavirus étaient en augmentation parmi les élèves et le personnel enseignant flamand au cours des deux premières semaines de mars. La hausse du nombre de cas est particulièrement visible dans l’enseignement primaire. A l'issue d'une concertation du secteur, il a été décidé que le élèves de 5e et 6e primaires devront désormais porter un masque de protection, au moins jusqu'aux vacances de Pâques.

Pas moins de 4.498 élèves (0,38%) et 432 membres du personnel enseignant (0,26%) ont été testés positifs au coronavirus entre le lundi 1er et dimanche 14 mars. Exactement 18.646 élèves (1,56%) et 327 membres du personnel (0,20%) ont été placés en quarantaine.

Il s'agit d'une forte augmentation par rapport aux deux dernières semaines de février, lors desquelles 3.553 élèves et 230 membres du personnel enseignant avaient été testés positifs et 7.072 élèves et 146 membres du personnel avaient été mis en quarantaine. La plus forte augmentation des cas de contamination a été constatée dans les écoles primaires, selon l'enquête des "CLB". 

"Garantir une reprise pour tous les élèves"

Face à la situation, le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), a décidé après une concertation du secteur de prendre des mesures supplémentaires pour empêcher la propagation du virus et garantir une reprise des cours à l'école pour tous les élèves, à temps plein. 

La reprise de l'enseignement à l'école à temps plein pour le deuxième degré du secondaire est ainsi postposée après le congé scolaire, alors qu’il avait été décidé la semaine dernière de l’anticiper au 29 mars.

Quant aux élèves de 5e et 6e primaires, ils vont devoir porter le masque tout le temps qu'il sont à l'école. Jusqu'ici, le port du masque n'était obligatoire que lorsqu'une contamination avait été détectée. Le port du masque sera imposé dans les plus brefs délais, au plus tard lundi, dans toutes les écoles du nord du pays.

"Ce ne sont pas de chouettes décisions, mais nous prenons nos responsabilités en vue de protéger professeurs et élèves. C'est une mesure de prévention de façon à laisser les écoles primaires ouvertes et à pouvoir rouvrir bientôt complètement les écoles secondaires", a commenté le ministre Ben Weyts. 

Pas de fermeture des écoles ou de vacances prolongées

D’après Ben Weyts, la fermeture des écoles ou le prolongement des vacances de Pâques n’est pas à l’ordre du jour. C’est ce qu’il a fait savoir après une concertation les autres ministres de l’Enseignement, le commissaire corona, Pedro Facon, et le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD). Cette concertation concernait principalement une amélioration des tests et du tracing dans les écoles.

"En ce qui nous concerne, les choses sont claires : les lumières resteront allumées le plus longtemps possible dans les écoles", a commenté le ministre flamand de l’Enseignement. 

Les plus consultés