Jan Van Bostraeten

Le “plan plein air” est reporté, des mesures de prévention accrues réclamées pour les écoles

Les représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements des Communautés et Régions se sont réunis de 15h à 18h environ en visioconférence pour faire le point sur la pandémie de Covid-19 en Belgique. Ce Conseil de concertation avait été appelé par le Premier ministre Alexander De Croo, une semaine plus tôt que prévu, en raison d’une nouvelle hausse importante du nombre de contaminations au coronavirus et du nombre d’hospitalisations. Lors de la conférence de presse qui a suivi, le Premier ministre et le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, ont souligné que les assouplissements prévus pour le 1er avril étaient en grande majorité suspendus, afin de pouvoir maintenir le retour de tous les élèves du secondaire à temps plein à l’école dès le 19 avril et une réouverture dans le secteur Horeca dès le 1er mai.

Pour faire redescendre suffisamment la courbe des contaminations et des hospitalisations ces prochaines semaines, et permettre ainsi des assouplissements pour les élèves du secondaire et le secteur Horeca, il est essentiel de maintenir tous les gestes barrière, de limiter nos contacts sociaux et de les entretenir avant tout en plein air, de ne pas accueillir chez soi plus d’un seul contact rapproché, a rappelé le Premier ministre De Croo lors de la conférence de presse.

Le "plan plein air", qui devait entrer en vigueur le 1er avril, est reporté et aucune nouvelle date n’est encore décidée à ce stade. Concrètement, cela signifie que les parcs d'attraction ne pourront pas rouvrir pendant les vacances scolaires de Pâques (2-18 avril) et que les activités de groupe en plein air à 50 personnes ne pourront avoir lieu.

Une exception est faite pour les camps de vacances pour les jeunes (jusqu’à 18 ans inclus), mais les "bulles" y seront limitées à un maximum de 10 enfants (au lieu de 25), les activités devront se faire dehors et les nuitées ne seront plus autorisées.

Une décision a également été prise concernant les transports publics et singulièrement pour les trains. Les passagers de plus de 12 ans seront contraints de s'asseoir à la fenêtre dans les trains se rendant vers une destination touristique.

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (à) g.) et le Premier ministre Alexander De Croo lors de la conférence de presse
PRE

Contaminations surtout dans les écoles et les entreprises

Les chiffres récents indiquant qu’un nombre plus élevé de contaminations au Covid-19 se produisent dans le cadre scolaire et dans les entreprises, le Conseil de concertation demande aux différents ministres de l’Enseignement et de l’Education du pays d’établir, pour lundi 22 mars, une liste de mesures concrètes et détaillées qui doivent permettre de limiter drastiquement les contaminations dans les écoles. Ces mesures entreront en vigueur au plus vite, donc encore bien avant le congé de Pâques.

Les mesures décidées ce jeudi pour l’enseignement néerlandophone - le report au 19 avril de la reprise des cours en présentiel à temps plein pour les élèves du 2e degré du secondaire et l’obligation du port du masque pour les élèves de 5e et 6e primaires - ne sont donc pas considérées comme suffisantes par le Conseil de concertation.

Ce dernier a par ailleurs décidé que les cours en présentiel à temps plein dans l’enseignement secondaire seront uniquement possible après les vacances de Pâques, le 19 avril. Mais aussi que l’enseignement en présentiel à 100 % doit s’accompagner de tests réguliers des enseignants et, dans une seconde phase, des élèves.

Quant aux entreprises, elles se voient rappeler que le télétravail est obligatoire si leurs activités le permettent. Pour les entreprises qui doivent travailler en présence du personnel, mais aussi pour les services publics, des tests antigéniques seront prévus pour permettre de tester régulièrement le personnel.

Pareils tests seront aussi prescrits pour les secteurs à plus haut risque, comme la police, les pompiers, les facteurs et les douaniers.

Rob Engelaar

Les heures du couvre-feu ne sont pas contre pas modifiées. En Flandre et en Wallonie, le couvre-feu est maintenu de minuit à 5h du matin, à Bruxelles de 22h à 6h du matin.

L’arrêté ministériel est prolongé jusqu'au 30 avril, à l'exception de l'interdiction des voyages non essentiels qui est prolongée jusqu'au 18 avril sous réserve de l'assentiment parlementaire à l'accord de coopération en vue du respect de l’application de la quarantaine et du test de dépistage obligatoires des voyageurs.

Radio 2

Les plus consultés