Les petits Malinois réclament plus de diversité dans les livres et BD : "60% ne s’y reconnaissent pas"

Les enfants qui vivent à Malines (province anversoise) voudraient voir davantage de diversité dans les livres qui leur sont destinés. C’est en tous cas ce qui ressort d’une enquête menée par la ville. Beaucoup d’enfants ne se reconnaissent en effet pas dans les personnages de ces livres. "Nous allons notamment réaliser un paquet éducatif qui permettra de parler davantage de la diversité", indique l’échevine pour la Diversité et l’Egalite des chances, Gabriella De Francesco (Groen).

L’enquête menée par la ville de Malines auprès de ses jeunes citoyens a révélé que 60% d’entre eux ne se reconnaissent pas dans les livres qui leur sont destinés. L’échevine Gabriella De Francesco (photo), compétente en matière d’Egalité des chances et de Diversité, veut y remédier. "Nous avons signé une Charte, qui plaide en faveur de plus de diversité dans le secteur du livre. Mais nous allons aussi préparer un paquet éducatif qui permettra de discuter davantage de la diversité dans les classes".

Le paquet éducatif contiendra aussi des crayons de couleur "sans racisme", permettant de dessiner différentes couleurs de peau.

De Francesco souligne qu’il y a d’autres problèmes que la difficulté pour les enfants de s’identifier à des personnages dans les livres et BD qu’ils lisent. "Seuls 6% des enfants apprennent quelque chose sur d’autres cultures grâce aux livres. Nous devons nous écarter des stéréotypes qui sont véhiculés par les livres. Ce sera déjà un premier pas dans la bonne direction".

L’échevine malinoise estime que le concept de diversité est plus large que ce que pensent la plupart des gens. "Le terme diversité ne fait souvent penser qu’à des origines étrangères. Mais le terme englobe aussi les enfants avec un handicap mental ou ceux qui sont en chaise roulante. La diversité présente tellement de visages différents", concluait Gabriella De Francesco à Malines.

Les plus consultés