Huit jeunes arrêtés à la suite de l’assassinat à Beveren, sans être directement liés aux faits

Dans le cadre de l’enquête sur la mort violente d’un homme homosexuel de 42 ans, décédé début mars dans un parc à Beveren, trois suspects de 16 et 17 ans ont été envoyés au centre fermé pour jeunes d’Everberg (Brabant flamand) peu après les faits. Ce vendredi on apprenait que huit autres jeunes ont été appréhendés dans les régions d’Anvers et du Pays de Waas. Il s’agirait de sept mineurs d’âge et d’un adulte qui ne seraient pas directement impliqués dans l’assassinat à Beveren, mais vraisemblablement dans des faits semblables.

Contrairement à ce qui avait été craint dans les jours qui ont suivi la découverte du corps de David P., un habitant de Saint-Nicolas, dans un parc de Beveren, l’homme roué de coups n’aurait pas été victime de haine homophobe. D’après les informations obtenues par la VRT, son décès découlerait plutôt d’une tentative de vol qui a dégénéré.

Les trois mineurs d’âge qui se sont livrés à la police le lendemain des faits auraient créé un profil sur un site de rencontres pour homosexuels afin de fixer un rendez-vous à des hommes dans un endroit isolé. Et de les voler.

Ils se sont qualifiés eux-mêmes de "chasseurs d’homosexuels", mais ils auraient attaché davantage d’importance au vol d’argent de leurs victimes. Ils les attaquaient dans un endroit isolé, tout en espérant qu’elles ne porteraient pas plainte à la police étant donné que ces adultes avaient fixé rendez-vous à des mineurs d’âge.

Les huit jeunes qui viennent d’être arrêtés ne seraient pas directement liés à l’assassinat dans le parc de Beveren, mais ils auraient eu des contacts avec les trois jeunes suspects. Ils pourraient être impliqués dans d’autres attaques d’hommes dans la région.

Les plus consultés