FOTODP.be

Le SP.A s’appelle désormais Vooruit, "pour rompre avec la vieille politique"

Le parti socialiste flamand a officiellement changé de nom ce dimanche, rebaptisé "Vooruit" (qui peut se traduire en français par "en avant"), à l'occasion d'un événement de lancement organisé en ligne. Pour son président Conner Rousseau (photo archives), ce changement doit marquer une rupture avec la "vieille politique".

"Nous entamons une nouvelle aventure qui doit nous permettre de nous mettre à l'écoute et de faire bouger les choses chaque jour, afin de contrer la lenteur, l'inertie et la régression", a déclaré Conner Rousseau lors du lancement en ligne (photo). Utilisé depuis 2001, lorsqu'il avait succédé à SP, le nom du "Socialistische Partij Anders" (Parti socialiste autrement) devait déjà devenir Vooruit en décembre dernier, mais la date de lancement a été reportée à ce 21 mars, jour du printemps.

Le changement ne s'est pas déroulé sans encombres, notamment parce que des sections locales de partis portaient déjà le nom de Vooruit. Mais l'opposition la plus acharnée est venue du grand centre gantois pour les arts, le célèbre "Vooruit", qui a dû se résigner à se mettre en quête d'un nouveau nom. Il s'appelle provisoirement "Voo? uit".

"Comment faire de notre pays le meilleur au monde, c'est la question que je pose aujourd'hui à chacun d'entre vous. Et depuis le coronavirus, cette question est plus importante que jamais", a affirmé Conner Rousseau. À ses yeux, cette tâche est bien sûr celle du politique, mais plus à la manière de la "vieille politique". "Cela ne marche plus, et il pourrait difficilement en être autrement quand on voit le monde politique prendre un an et demi pour former un gouvernement".

Vooruit n'a pas encore dévoilé ses grands projets, mais il lance des pistes de réflexion. "Dans le meilleur des mondes, tout enfant dispose des mêmes chances et apprend aussi la langue qui nous relie tous", a indiqué Conner Rousseau. Et si des propositions devaient germer pour rendre la fréquentation de la crèche obligatoire au motif que tout enfant y reçoit les mêmes chances dès le départ, ou pour supprimer les allocations familiales afin d'investir directement cet argent dans l'enseignement ou l'accueil de la petite enfance, "alors nous voulons en parler avec vous, car tout doit pouvoir être débattu quand il s'agit de l'intérêt de nos enfants".

Les valeurs centrales du parti - solidarité en tête - restent les mêmes, a assuré Conner Rousseau. "Aujourd'hui, c'est très simple: faites votre part du travail et recevez votre part, c'est-à-dire contribuez en fonction de votre patrimoine et recevez en fonction de vos besoins, donc pas seulement pour survivre, mais aussi pour bien vivre", concluait le jeune président des socialistes flamands.

Les plus consultés