Mustafa Kör succèdera en janvier à Carl Norac comme Poète national

L'écrivain et poète néerlandophone Mustafa Kör (photo) succèdera au francophone Carl Norac en tant que Poète national lors de la journée néerlandophone de la Poésie de 2022, ont annoncé les partenaires du projet ce dimanche, à l'occasion de la Journée mondiale de la poésie (21 mars). Fils d’immigré turc, se déplaçant en fauteuil roulant depuis l’âge de 22 ans à la suite d’un accident de voiture, Mustafa Kör souhaite rendre la poésie accessible à ceux qui n’entrent pas en contact avec elle. Parce que les livres et la poésie sont importants pour l’être humain. "Sans exagérer, la littérature a sauvé ma vie", à la suite de son accident.

Le titre de Poète national est attribué, pour deux ans, en alternance à un écrivain néerlandophone puis francophone. Depuis 2014, il a ainsi été porté par Charles Ducal, Laurence Veille, Els Moors et Carl Norac. Pour 2022 et 2023, le relais sera donc repris par un auteur néerlandophone.

Comme ses prédécesseurs, Mustafa Kör aura pour mission d'écrire 12 poèmes adressés aux Belges, sur des thèmes d'actualité ou qui lui tiennent à cœur. Ces textes seront publiés dans les trois langues nationales (néerlandais, français et allemand). L’initiative émane non pas du gouvernement fédéral, mais de diverses associations littéraires de tout le pays.

"La Journée mondiale de la poésie est un moment symbolique adéquat pour inviter Kör officiellement à rejoindre l'équipe des Poètes nationaux, au sein de laquelle il soutiendra Carl Norac (photo) dans ses projets, avant de lui succéder", explique un communiqué. Mustafa Kör fera donc une sorte de "stage" aux côtés de Norac (qui vit maintenant à Ostende) avant de reprendre le flambeau.

"J'aimerais enlever la poésie des jardins botaniques au sein desquels elle est souvent logée. Cet environnement précieux peut être hermétique, je souhaite donc emmener les poèmes dans les jardins et les semer, en espérant que ma poésie s'épanouira et proliférera dans des formes hybrides, amorphes, nouvelles et affirmatives", a déclaré Mustafa Kör, qui commencera à travailler avec Carl Norac sur divers projets dans les mois précédant sa nomination.

Mustafa Kör, notamment connu pour son roman "De Lammeren" publié en 2007, est né 1976 en Anatolie et a grandi à Opgrimbie, dans le Limbourg. Son père est venu en Belgique pour travailler dans la mine. "J’ai grandi avec des voisins italiens et grecs, notamment", explique l’écrivain. Il a déjà été poète de la ville de Genk (Limbourg), "à un moment où je n’avais pas encore couché un seul poème sur papier. Mais la poésie s’est emparée de moi et je me suis demandé pourquoi je ne m’y étais pas essayé plus tôt".

Les plus consultés