ISOPIX

Frank Vandenbroucke "extrêmement préoccupé" par la hausse du nombre d'hospitalisations

Les propositions faites par les différents ministres de l'Enseignement pour lutter contre le nombre de contaminations au Covid-19 dans les écoles sont  "intéressantes et importantes", a déclaré Frank Vandenbroucke, le ministre fédéral de la Santé (Vooruit). En même temps, le ministre se dit très inquiet par l'augmentation constante des chiffres. "Ce week-end, 426 patients Covid ont été admis à l'hôpital, c’est comme si nous avions rempli un petit hôpital. Je suis extrêmement préoccupé", a-t-il déclaré lundi dans l'émission "De Ochtend" de Radio 1 (VRT).

Selon le ministre de la Santé, c'est au commissaire Corona d'évaluer les mesures prises par les différents ministre de l’Enseignement. Mais Frank Vandenbroucke lui-même qualifie ces mesures d'"intéressantes et d’importantes". En même temps, il reste "très préoccupé" par l'évolution des chiffres de la pandémie. "Ainsi, 426 personnes ont été admises dans les hôpitaux ce week-end. C'est comme si un petit hôpital était rempli de patients Covid. Le week-end dernier, il y a eu 353 admissions et le week-end précédent, 263."

"Ce sont des chiffres inquiétants", a déclaré Frank Vandenbroucke. "Si nous voulons rouvrir complètement et définitivement les écoles après les vacances de Pâques et si nous voulons rouvrir le secteur horeca le 1er mai, nous devons "mettre le paquet". Le ministre ne veut pas anticiper de nouvelles mesures ni de restrictions supplémentaires. Le comité de concertation des différents gouvernements se réunira à nouveau dans le courant de la semaine.

Le ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA) a également demandé que les enseignants soient vaccinés en priorité, après les plus de 65 ans et les personnes souffrant de troubles sous-jacents. Mais selon le ministre Vandenbroucke, le calendrier de vaccination est établi en concertation avec les différents ministres de la Santé publique, dont le ministre flamand Wouter Beke (CD&V). Selon Frank Vandenbroucke, ce n'est pas une question de "principe", mais il faudra attendre la mi-mai pour que les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes souffrant de maladies sous-jacentes soient vaccinées.
 

"Le report des soins est un scénario de l'horreur"

"Nous constatons dans les hôpitaux que les unités de soins intensifs se remplissent progressivement", ajoute le ministre de la Santé. "Les hôpitaux commencent à reporter de plus en plus d'autres interventions. Les soins doivent une nouvelle fois être reportés, pensez aux greffes ou aux interventions majeures contre le cancer. Ce n'est vraiment pas une bonne chose."

"Les hôpitaux doivent maintenant se préparer à la phase 1B, qui consiste à réserver la moitié des lits de soins intensifs libres pour les patients covid" (environ 1 000 lits à l'échelle nationale, ndlr). "On préfère ne pas demander ça, car ça fait mal. C'est un scénario de l'horreur. Les personnes qui ont besoin de soins doivent recevoir ces soins. Mais quand tant de patients covid ont besoin de soins intensifs, vous perturbez les soins normaux. Et cela doit cesser."
Frank Vandenbroucke réitère son message : "Nous devons tous faire tout ce qui est en notre pouvoir pour arrêter cela, pour empêcher cela. Sinon, nous ne pourrons pas rouvrir les écoles, et encore moins l’horeca."
 

Les plus consultés