Danny Gys / Reporters

"Si les chiffres continuent de grimper, un petit lockdown peut s'avérer  nécessaire", prévient Van Gucht

"Si les chiffres du coronavirus continuent de grimper, des mesures drastiques s’imposeront". C’est ce qu’affirme le virologue Steven Van Gucht au micro de VRT NWS. D’après lui, les responsables politiques ne devraient pas attendre trop longtemps avant de prendre des mesures supplémentaires. Mais quelles seraient ces mesures ? "Nous pourrions aller vers une sorte de lockdown", réagit le virologue. 

Les chiffres de ces derniers jours ne sont pas bons, et la situation inquiète le virologue. "Nous avons connu plusieurs journées avec plus de 5.000 contaminations. Ces chiffres n’avaient plus été enregistrés depuis octobre et novembre, lors de la deuxième vague", indique-t-il.

Steven Van Gucht pointe également une hausse préoccupante du nombre de personnes en soins intensifs. "Je pense que nous devons tirer le frein à temps, avant que le système ne soit à nouveau surchargé", estime-t-il. 

"Le virus est partout"

Quelles seraient actuellement les raisons de cette hausse des chiffres ? Steven Van Gucht refuse de désigner des coupables, que ce soit les écoles ou encore les employeurs. "Le virus est partout pour le moment. Il en circule davantage que lors des trois ou quatre mois écoulés. Ce n’est la faute de personne", souligne-t-il.

"Nous avons un bon suivi des contaminations dans les écoles et les entreprises, mais on a une moins bonne image des infections dans les sphères privées. Les gens s’y contaminent souvent, entre amis et familles", précise-t-il. 

"Il nous faut une approche plus intégrale"

Selon le virologue, les mesures supplémentaires récemment prises par les écoles sont utiles, mais insuffisantes pour faire baisser la courbe. "Je pense que nous avons besoin de plus de mesures, mais aussi d’une approche plus intégrale", déclare-t-il.

Steven Van Gucht rappelle qu’il faut continuer de limiter un maximum les contacts avec d’autres personnes car selon lui, nous vivons actuellement un moment de basculement. "On peut attendre et espérer que la courbe se stabilise spontanément, et recule avec les mesures actuelles, mais c’est un pari très risqué", estime-t-il. "Nous avons déjà vu par le passé que la plupart du temps ça ne marche pas".

"Suspendre tout ce qui n’est pas essentiel"

"Si les chiffres continuent de progresser dans le mauvais sens, il nous faudra envisager des mesures plus drastiques, et suspendre temporairement tout ce qui n’est pas essentiel. Nous pourrons alors sans doute obtenir un impact", poursuit le virologue. "Il ne nous faudra peut-être pas tenir aussi longtemps, et on pourra alors offrir une vraie perspective d’assouplissement en mai, grâce à la vaccination".

Steven Van Gucht laisse la main aux politiques en ce qui concerne les décisions à prendre, mais les choix ne sont pas infinis. "Nous irions vers une sorte de lockdown tels que ceux qui sont aujourd’hui appliqués à l’étranger", indique-t-il. Le virologue est conscient qu’une telle mesure ne ferait pas l’unanimité. "Les gens ont déjà beaucoup sacrifié, et c’est lourd psychologiquement, mais il serait sage de ne pas trop attendre avant d’envisager un renforcement des mesures", conclut-il. 

Les plus consultés