Pour éviter une 3e vague, des généralistes demandent un nouveau comité de concertation avant vendredi

L'association de médecins généralistes "Domus Medica" souhaite que le comité de concertation composé des différents gouvernements se réunisse avant vendredi pour prendre des mesures sanitaires supplémentaires. "Si nous n'agissons pas maintenant, nous nous dirigeons vers une troisième vague. Et plus nous attendons, plus le confinement restera la seule mesure possible".

A l'instar de plusieurs virologues et épidémiologistes, les médecins généralistes tirent la sonnette d'alarme. "Pour la première fois depuis la deuxième vague, nous avons constaté une énorme augmentation du nombre de consultations et de tests", déclare Roel Van Giel, président de l'association de généralistes "Domus Medica". 

"Cela englobe bien sûr d'autres infections, mais les cas de Covid jouent clairement un rôle", ajoute ce médecin. "Nous avons maintenant des chiffres plus élevés qu'en octobre de l'année dernière".

Il faut décider de mesures avant vendredi prochain

Ce nombre élevé de consultations n'est pas de bon augure, estime encore Van Giel. "Lors de la vague précédente, nous avions environ deux semaines d'avance sur les hôpitaux". Les médecins généralistes estiment donc qu'il est temps d'intervenir. Un nouveau comité de concertation devrait avoir lieu le plus rapidement possible afin de prendre des mesures sanitaires supplémentaires, estime encore Roel Van Giel. Et cela devrait se faire avant vendredi prochain, date à laquelle se tiendra normalement le prochain comité.

"Les contaminations ont lieu aujourd'hui, il faut donc prendre des mesures aujourd'hui". Ce qui a été décidé vendredi lors du précédent Comité concertation n’est pas suffisant. "Alors la courbe va remonter. C'est douloureux à observer."

"Si nous n'agissons pas maintenant, nous nous dirigeons vers une troisième vague", assure ce médecin. "C'est comme si certaines personnes voulaient attendre pour prouver que cette troisième vague sera bien là. Si nous avons appris une chose de cette épidémie et des vagues précédentes, c'est que dès que vous voyez les chiffres augmenter, vous devez intervenir. Il ne faut pas attendre qu'on vous donne la preuve que vous aviez raison de dire qu'il y a une troisième vague, parce qu'alors vous savez que vous serez alors désespérément en retard et qu'il faudra attendre des semaines pour la faire redescendre."

Limiter le nombre de contacts

Selon les médecins généralistes, ces mesures supplémentaires ne doivent pas être concentrées sur un seul secteur. "Le virus est tellement répandu en ce moment, dans les écoles, dans les familles, dans les entreprises. Nous pensons que des mesures plus générales sont nécessaires pour tenter de réduire ce phénomène."

"Ce qui fonctionne vraiment, c'est de limiter le nombre de contacts", affirme Roel Van Giel. Selon lui, il appartient aux responsables politiques de décider des mesures spécifiques à prendre, mais il n'est plus possible d'attendre plus longtemps. "Si nous attendons encore quelques jours pour prendre des décisions, alors un confinement sera inévitable car la réalité nous aura rattrapé."
 

Les plus consultés