Les commerces d’Ostende pourront mettre leurs sanitaires à disposition de leurs clients

En cette période de pandémie, avec la fermeture des cafés et des restaurants, l’offre de sanitaires a fortement diminué et les toilettes publiques font aussi souvent défaut. A partir du 26 mars, les commerces d'Ostende pourront mettre leurs installations sanitaires à la disposition des clients, a annoncé mardi la ville balnéaire. Les commerces horeca du centre pourront également organiser des ventes au comptoir à partir de cette date. Les autorités locales espèrent de cette manière mieux répartir l'affluence, dans le strict respect des règles de sécurité.

Avec les vacances de Pâques et le printemps en vue, la ville d'Ostende a décidé d'autoriser les ventes au comptoir chez les commerçants locaux. Cette pratique n'était auparavant pas permise dans le centre-ville. À partir du 26 mars, les bars et les restaurants pourront donc organiser des ventes au comptoir jusqu'à la réouverture du secteur de la restauration. 

"D'une part, cela assurera une meilleure répartition dans la ville: les résidents et les visiteurs - qui sont toujours présents pendant les vacances de Pâques et les week-ends ensoleillés - pourront se procurer quelque chose à manger ou à boire dans plusieurs endroits. D'autre part, nous donnons à notre secteur de la restauration la possibilité de générer des revenus supplémentaires", fait valoir le bourgmestre Bart Tommelein (Open VLD).

Mais il y a certaines conditions à respecter. La vente d'alcool est interdite. Les ventes au comptoir doivent par ailleurs être organisées de manière sûre. Les propriétaires de magasins doivent mettre suffisamment de poubelles à disposition et organiser une file d'attente claire avec une distance suffisante entre les clients.

Les magasins sont également autorisés à ouvrir leurs installations sanitaires aux clients. Cela doit également se faire dans des conditions d'hygiène strictes et en tenant compte des mesures sanitaires.

 

Les plus consultés