Vaccination : le gouvernement flamand demande l’avis du Conseil Supérieur de la Santé

Le gouvernement flamand demande au Conseil Supérieur de la Santé (CSS) un avis complémentaire sur l'ordre de vaccination, plus précisément sur les groupes qui pourraient être prioritaires après les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités. C’est ce qu’a indiqué ce mardi le ministre-président flamand Jan Jambon. Entretemps, les communes de Vilvorde et Machelen vont donner priorité aux enseignants pour les vaccins qui n’ont pu être administrés aux personnes actuellement prioritaires.

Au cours des derniers jours, le débat sur l'ordre de vaccination a repris de la vigueur. Comme d'autres voix du côté francophone, le ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA) a répété au cours du week-end qu'il souhaitait inclure les enseignants dans les groupes prioritaires qui seront vaccinés après les plus de 65 ans et les personnes atteintes de facteurs de comorbidité. Au rythme actuel de livraison des vaccins, ces groupes prioritaires devraient y avoir accès dans le courant du mois de mai.

Le plaidoyer en faveur d'une vaccination prioritaire des enseignants achoppe sur les accords déjà conclus entre ministres de la Santé au sein de la Conférence interministérielle de leur secteur. Ces accords les engagent à ne pas organiser les vaccinations autour de groupes prioritaires, après celles des personnes présentant des facteurs de comorbidité, à l'exception du personnel de police.

Ce mardi matin, les principaux ministres du gouvernement flamand ont abordé la question. Ils ont convenu de demander un avis complémentaire au Conseil Supérieur de la Santé, pas seulement pour le personnel enseignant. Les ministres flamands veulent savoir "s'il y a de nouveaux éléments, depuis le dernier avis sur la question, permettant de savoir si et quels groupes cibles prioritaires pourraient être vaccinés" en plus des plus de 65 ans et des personnes présentant des comorbidités.

Vilvorde donnera priorité aux enseignants

D’après le quotidien De Morgen, les communes de Vilvorde et Machelen donneront priorité aux enseignants pour le vaccin contre le Covid-19, dès la semaine prochaine. Le centre de vaccination de la ville brabançonne flamande a établi une liste de réserve comprenant les noms d’enseignants.

Chaque fois qu’une personne prioritaire ne vient pas pour recevoir son vaccin, ces enseignants pourront recevoir la piqure à sa place, afin de ne pas perdre un précieux vaccin. Le bourgmestre Hans Bonte (Vooruit) enfreint ainsi à l’avis du gouvernement flamand. Il estime en effet qu’il faut vacciner les enseignants aussi rapidement que possible "si l’on veut garder les écoles ouvertes".

"Nous ne voulons pas que les vaccins soient perdus. Nous nous concentrons actuellement sur le groupe des seniors, mais certains d’entre eux ne viennent pas se faire vacciner. Leur nombre monte à 20 ou 25%. Jusqu’à présent nous avons comblé ces ‘trous’ avec des personnes de la police et des pompiers, ainsi qu’avec des bénévoles du centre de vaccination. Ils sont maintenant tous passés, ce qui veut dire que nous allons donner priorité aux enseignants", expliquait encore Hans Bonte (photo).

"Il y a beaucoup d’écoles avec beaucoup d’élèves et d’enseignants à Vilvorde. Nous voyons que le coronavirus y gagne du terrain, tant chez les enseignants que les élèves. Des classes entières, voire des écoles ont dû fermer leurs portes. Si nous voulons maintenir les écoles ouvertes, comme le demande le gouvernement flamand, nous devons donner priorité aux enseignants".

Jonas Roosens

Les plus consultés