Alexander De Croo : "Nous avons opté pour une douleur de courte durée" 

Face à la croissance de la pandémie, le Comité de concertation a décidé ce mercredi de durcir les mesures sanitaires durant une période limitée de 4 semaines autour des vacances de Pâques, soit jusqu'au 25 avril compris. L'accès aux commerces non essentiels sera limité à partir de samedi. Ceux-ci pourront uniquement accueillir des clients sur rendez-vous. Les salons de coiffure et autres métiers non-médicaux de contact seront à nouveau fermés. Et une "pause de Pâques" a été décidée dans tous les niveaux d'enseignement, excepté en maternelles. 

Face à l'augmentation récente des hospitalisations due au Covid-19, et notamment aux soins intensifs, un nouveau Comité de concertation était réuni dès 9h ce mercredi matin au palais d'Egmont à Bruxelles. Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et les ministres-présidents des entités fédérées ont tenu une conférence de presse à 13h20, pour faire part des résultats de cette concertation.

Dès ce samedi, les commerces non-essentiels ne seront plus accessibles que sur rendez-vous, mais ils pourront rester ouverts.

Les métiers de contact non médicaux, parmi lesquels les salons de coiffure qui avaient rouvert il y a six semaines mais aussi les salons de beauté, massage et tatouage notamment, doivent à nouveau fermer. Les grands magasins de type supermarché resteront ouverts, mais avec une limite de 50 personnes. 

Par ailleurs les sorties en extérieur seront à nouveau limitées à un groupe de 4 personnes, et non plus 10 personnes, comme cela avait été élargi vendredi dernier.  Les ménages de plus de 4 personnes peuvent se déplacer en plus grand nombre. 

Une autre mesure importante concerne le télétravail, avec une annonce de contrôles renforcés du respect de l'obligation dans les entreprises. Les employeurs doivent tenir un registre précisant les personnes présentes sur le lieu de travail et à quel moment. Les administrations publiques sont également tenues de respecter les obligations de télétravail. La menace de fermeture en cas de non-respect a clairement été agitée par le gouvernement. 

Les voyages non essentiels restent interdits pendant les vacances de Pâques, jusqu'au 18 avril inclus. Les contrôles aux frontières seront sensiblement renforcés, assure le Premier ministre Alexander De Croo. 

Enfin, le nombre maximal de participants pour les manifestations statiques sur la voie publique est limité à 50.

Une "pause pascale" dans l'enseignement

Le Comité de concertation a décidé de suspendre les cours de tous les niveaux d'enseignement (primaire et secondaire, artistique à temps partiel, supérieur et promotion sociale) toute la semaine prochaine, soit du 29 mars au 2 avril. 

Seules les écoles maternelles resteront ouvertes, a indiqué le Premier ministre De Croo. "C'est dans la tranche de 10 à 19 ans que l'on observe le plus grand nombre de contaminations, qui se propagent aux parents et aux grands-parents", a justifié Alexander De Croo. Des examens peuvent en revanche avoir lieu durant la semaine précédant les vacances de Pâques.

Entre le 29 mars et le 2 avril, une garderie est prévue pour les enfants dont les parents exercent des fonctions où le télétravail est impossible et pour les personnes qui sont dans l’impossibilité de garder les enfants. 

Les différents gouvernements du pays comptent sur cette "pause pascale" pour, durant le congé de printemps, faire retomber la pression des contaminations, même si leur croissance n'est pas exponentielle. 

L'objectif est de pouvoir rouvrir les écoles le 19 avril, si possible entièrement en présentiel pour les trois degrés du secondaire.

Les camps de jeunes et activités parascolaires restent autorisés, mais uniquement pendant les vacances de Pâques et en petits groupes de 10 jeunes maximum, sans nuitée.

Les plus consultés