WWW.PGARRIGOS.COM

Covid-19: le nombre de patients aux soins intensifs a doublé en un bon mois

Entre le 15 et le 21 mars, quelque 4.195 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, ce qui représente une hausse de 37% par rapport à la semaine précédente, indique ce jeudi l'Institut Sciensano. Les contaminations ont augmenté dans toutes les provinces du pays. La hausse la plus forte a été observée à Namur (+65%), puis en Brabant flamand (+60%). Suivent ensuite le Luxembourg (+51%), la province du Limbourg (+45%), le Hainaut (+33%), Bruxelles (+26%) et la province de Liège (+25%). Depuis le début de la pandémie en Belgique, 849.090 cas d'infection au coronavirus ont été diagnostiqués.

Entre le 18 et le 24 mars, il y a eu en moyenne 222 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, ce qui représente une augmentation de 26% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 2.452 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 637 patients traités en soins intensifs et 332 reçoivent une assistance respiratoire.

Ce mercredi, 251 personnes ont été admises à l’hôpital avec des symptômes du coronavirus, alors que 241 patients pouvait le quitter, après traitement.
Entre le 15 et le 21 mars, 26 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (+6,4%), ce qui porte le bilan à 22.786 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Sur la même période, quelque 59.200 tests en moyenne ont été effectués chaque jour, pour un taux de positivité de 7,7%. Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,17. Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à s'accélérer.

Mardi 23 mars, 1.046.229 personnes avaient reçu une première dose de vaccin, et 458.493 d’entre elles avaient reçu leur seconde dose également.

Accord pour passer des tests rapides aux autotests

En raison de la sous-utilisation dans les entreprises des tests rapides (antigéniques), qui nécessitent l'intervention d'un médecin du travail, le Comité de concertation s'est accordé mercredi sur la nécessité de passer à des autotests. C’est ce qu’a indiqué mercredi la ministre flamande de l'Économie Hilde Crevits, interrogée au Parlement flamand.

Le coût et la charge administrative constituent également des freins pour les rares entreprises de Flandre qui y recourent déjà (une centaine), a-t-elle ajouté. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, avait dressé plus tôt dans la journée un état des lieux du dépistage en entreprise, notant que les catégories de soignants autorisés à les pratiquer seraient élargies et que les autotests seraient facilités.

Le gouvernement fédéral dispose déjà de 570.000 tests antigéniques avec écouvillon pouvant être rapidement utilisés en entreprise, tandis qu'un demi-million de tests supplémentaires sont en cours d'arrivage, avait précisé Vandenbroucke.

Rob Engelaar

Les plus consultés