Universités et écoles supérieures passent au numérique "sauf pour la pratique essentielle"

Alors que les écoles primaires et secondaires en Flandre, l’enseignement spécial et l’enseignement artistique à temps partiel donnent congé déjà la semaine prochaine à leurs élèves pour respecter les consignes de prévention sanitaire renforcées, décrétées mercredi midi par le Conseil de concertation, les écoles supérieures et universités ont décidé de continuer à dispenser les cours. Tout se passera néanmoins en ligne, excepté pour les cours pratiques essentiels, qui seront donnés en présentiel sur le campus. La décision a été prise mercredi soir par le ministre de l’Enseignement Ben Weyts et le secteur.

Ce n’est que pour des activités essentielles liées à leurs études - comme des cours pratiques qui ne peuvent être donnés en ligne - que les étudiants des écoles supérieures et universités en Flandre seront autorisés à venir sur le campus. Ceux qui ont besoin d’un endroit calme pour étudier y seront également bienvenus. C’est ce qu’a annoncé Luc Sels (photo), recteur de la KU Leuven et président du Conseil universitaire flamand (VLIR).

Le VLIR regrette néanmoins l’abandon nécessaire des cours en présentiel, que les universités et écoles supérieures pouvaient à nouveau organiser plus largement depuis le 15 mars. Elles avaient le droit d’utiliser 20% de leur capacité (contre 10% auparavant) et les étudiants pouvaient suivre les cours dans les auditoires un jour ou deux demi-jours par semaine.

"Du 29 mars au 2 avril, il faudra donner cours en ligne", précise le recteur Sels. "Nous ferons une exception pour les activités pédagogiques essentielles et celles que nous ne pouvons organiser à distance. Je pense notamment à la pratique essentielle, les exercices en laboratoires, les exercices de compétences".

Les stages des étudiants et les examens pour le master pourront avoir lieu dans la plupart des cas.

Les plus consultés