Nicolas Lambert

Contrôle du télétravail : "Des tracas administratifs pour un résultat nul", dénonce Unizo

Les organisations flamandes d'entrepreneurs, Unizo et Voka, sont loin d'être convaincues par la procédure mise en place par les autorités pour mieux contrôler le respect du télétravail. Chaque entreprise devra mentionner tous les mois les membres du personnel qui ne peuvent travailler depuis chez eux. "Des tracas administratifs pour un résultat nul", selon l'Unizo.

Le ministre de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne (PS) avait annoncé plus tôt cette semaine qu'un système d'enregistrement électronique serait disponible dès samedi soir sur le portail de la sécurité sociale afin de mieux contrôler le respect du télétravail. Les entreprises publiques et privées devront y mentionner chaque mois le nombre de travailleurs par unité d'exploitation et le nombre de travailleurs qui exercent une fonction qui ne peut pas être exercée en télétravail.

"Encore plus de tracasserie administrative pour nos entrepreneurs déjà mis à rude épreuve. Et la nécessité du dispositif pose question", commente l'administrateur délégué de l'Unizo, Dany Van Assche. Les entreprises doivent ainsi chaque mois procéder à un nouvel enregistrement de leurs travailleurs. Et cela vaut aussi pour les sociétés où de toute façon personne ne peut travailler à domicile, comme une boulangerie par exemple, constate l'organisation d'entreprises. 

"Un outil inutile"

"Il est clair que le gouvernement a omis de réaliser une analyse préalable de l'impact d'une telle réglementation", poursuit M Van Assche. "S'il l'avait fait, il aurait constaté comme nous que cette procédure imposée n'est pas réalisable et qu'elle manque son objectif. Et tout cela alors que les autorités ont annoncé qu'elles souhaitaient réduire les charges administratives de 30%."

Le Voka ne se montre guère plus enthousiaste. "L'outil est inutile et représente une formalité administrative supplémentaire." L'association patronale flamande demande son retrait afin d'envisager d'abord une concertation.

"Le Comité de concertation décide mercredi qu'à partir de samedi, chaque employeur devrait remplir un formulaire sur le télétravail au sein de sa société. Nous sommes vendredi et nous en savons à peine plus. On n'applique pas une telle mesure en deux jours de temps", selon le Voka. 

Les plus consultés