Jonas Roosens

Pris en excès de vitesse ? Une amende, mais aussi une lettre d’un auteur d’accident ayant fait des victimes

Les automobilistes pris en excès de vitesse en Flandre reçoivent désormais, en plus d'une amende, une lettre de l'auteur d'un accident ayant fait des victimes. L'initiative, qui vient d'une fondation flamande dédiée au trafic, se base sur une étude de la KU Leuven qui prouve qu’une telle démarche a un impact sur le comportement des conducteurs.

"Améliorer la sécurité sur les routes ne passe pas uniquement par la répression", commente le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) dans les quotidiens Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. "Il faut faire réfléchir les gens à leur comportement dangereux."

Les lettres, anonymisées, peuvent être un moyen de toucher directement ceux qui ont eu le pied trop lourd sur l'accélérateur, estime le ministre.

L'initiative de la Vlaamse Stichting Verkeerskunde a été portée par une étude de l'université de Louvain. Selon celle-ci, l'intention de commettre de nouveaux excès de vitesse baisse de 15% en cas d'ajout à l'amende d'arguments rationnels. Dans le cas d'une lettre plus émotionnelle, un quart des conducteurs ont modifié leur comportement. 

Les plus consultés