NVE

Le gouvernement flamand débloque 102 millions d’euros pour les maisons de repos

Le nouveau montant alloué par le gouvernement flamand aux maisons de repos et soins est destiné à des mesures compensatoires. Elles doivent permettre une présence de personnel en suffisance dans ces maisons, même lorsque celles-ci ont temporairement moins de résidents. "Nous voulons donner un ballon d’oxygène et du temps au secteur, pour qu’il puisse récupérer d’une période très lourde avec beaucoup de cas de coronavirus", indiquait le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke.

Les 102 millions d’euros seront donc consacrés à du personnel supplémentaire et à l’organisation d’une garantie de continuité. Cette mesure aurait normalement dû prendre fin au 31 mars, mais sera maintenant prolongée jusque fin décembre.

La garantie de continuité comprend deux composantes : l’une couvre à 100% la compensation de l’allocation de base pour les soins, tandis que l’autre couvre à 70% la compensation du tarif journalier. Les maisons de repos et soins recevront cette compensation pour peu que l’occupation réduite de leur infrastructure soit due à l’épidémie de coronavirus. Ce sont 80 millions d’euros qui seront consacrés à cette garantie.

A côté de cela, il y a aussi le financement de personnel supplémentaire. Il s’agit notamment d’étudiants jobistes, d’infirmiers intérimaires, de professionnels de la santé, de psychologues, ou de collaborateurs logistiques, pour la période allant du 1er avril au 30 septembre.

"Ainsi, le personnel des maisons de repos et soins pourra bénéficier d’une pause de compensation bien méritée, pour les nombreuses heures supplémentaires prestées pendant la période très lourde de multiples contaminations", indiquait le ministre Beke (photo).

"Tous ceux qui sont impliqués dans les soins aux personnes âgées reconnaissent que ces compensations font une différence énorme sur le terrain. Jamais jusqu’à présent autant de moyens n’avaient été investis dans le secteur des soins de santé en Flandre. Le secteur va pouvoir recruter en masse dans les mois à venir", concluait le ministre flamand de la Santé.

Les plus consultés