Lachaert lance la procédure d'exclusion de Sihame El Kaouakibi de l'Open VLD

Le président du parti libéral flamand, Egbert Lachaert (photo), a annoncé ce mercredi dans un communiqué le lancement de la procédure d'exclusion de la députée flamande Sihame El Kaouakibi en tant que membre d’Open VLD. Il va également introduire la demande auprès de la commission statutaire du parti.

Sihame El Kaouakibi est sous le feu des critiques depuis un certain temps déjà, pour des soupçons de fraude aux subsides. Un rapport de l'administratrice provisoire de l'association anversoise Let's Go Urban qu'elle gérait semble le confirmer. Il révèle qu’au cours des deux ans écoulés, près d’un demi-million d’euros de subventions ont été détournées vers des sociétés privées appartenant à El Kaouakibi.

Plusieurs procédures ont été lancées. La dernière en date est une enquête de l'Inspection flamande des Finances visant à remettre en question les subventions flamandes accordées à quatre associations sans but lucratif de la députée.

Let's Go Urban, WannaCatch, Wannawork et A Woman's View ont reçu ensemble quelque 850.000 euros de subsides depuis 2012. Selon le ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA), si ces subsides n'ont pas été affectés à ce à quoi ils étaient destinés, ils devront être remboursés.

Le président de l'Open VLD, Egbert Lachaert, demande quant à lui à la commission statutaire du parti d'exclure Sihame El Kaouakibi - déjà suspendue depuis février et pour six mois - en tant que membre. Il lui demandera également de rendre son siège de députée au parti sur la liste duquel elle a été élue au Parlement flamand.

Lachaert souligne la "façon extrêmement négligente" dont les subsides publics ont été gérés par la députée. "Ceci nuit au parti libéral flamand, alors qu’il n’est pas impliqué dans les faits. En tant que parti, nous considérons l’utilisation transparente et correcte de l’argent du contribuable comme une valeur cruciale, qui n’a pas été respectée dans ce cas".

Les plus consultés