Confinement à la prison de Termonde après des contaminations de détenus et gardiens

Un jour après la levée du confinement à la prison de Hasselt (province du Limbourg), c'est désormais la prison de Termonde (Flandre orientale) qui doit se placer en confinement, annonçait jeudi le syndicat ACV. Treize cas de coronavirus ont été recensés parmi le personnel et 7 cas chez des détenus. Les tests se poursuivent. Trente-six détenus, qui ont été en contact avec ceux qui sont contaminés, sont placés en quarantaine, sans visite. C'est déjà la 14e fois depuis le début de la pandémie que la prison doit être mise en confinement.

Un tel confinement a un impact important sur le fonctionnement de la prison. Ainsi, la prison de Hasselt n'a pas encore retrouvé son rythme normal. Sous confinement, les visites sont suspendues et l'accès aux douches et la promenade est compartimenté. En outre, les juges d'instruction sont invités à envoyer les prévenus entrants dans d'autres centres de détention de la région.

Le syndicat ACV-Services publics réitère sa demande de vacciner les gardiens en priorité en raison de cet impact sur le travail au sein de l'établissement pénitentiaire. La responsabilité de cette vaccination incombe aux autorités régionales.

A Bruxelles, le ministre compétent a envoyé les listes du personnel des prisons bruxelloises aux centres de vaccination, et ils peuvent déjà être vaccinés. En Flandre et en Wallonie ce n'est pas le cas, ce qui conduit à des frustrations de part et d'autre de la frontière linguistique, précise le secrétaire ACV Frank Conings.

A Termonde, 36 détenus ont été mis préventivement en quarantaine. Les détenus travaillant en cuisine sont testés. A partir de mardi, tous les détenus seront testés. Une fois ces résultats connus, une nouvelle évaluation suivra.

Les plus consultés