Marche aux flambeaux à Geel contre les mesures corona

A Geel, en Campine anversoise, environ quatre cents personnes ont participé vendredi soir à une marche aux flambeaux organisée contre les mesures sanitaires. La marche avait été autorisée, mais selon la bourgmestre, les participants n'ont pas respecté les mesures ni ce qui avait été convenu au départ.

La bourgmestre Vera Celis (N-VA) n’a pas du tout apprécié : "Ce qui s'est passé hier soir n'est absolument pas acceptable." Quelque quatre cents personnes ont défilé dans les rues de Geel avec des torches pour demander une approche différente de la politique corona. Une demande avait été introduite pour cette marche et avait reçu l'autorisation du conseil communal : "Nous avions reçu une demande pour une marche aux flambeaux pacifique et sereine de la part de l'organisation Re-Start Life. Lorsque nous avons recherché l'organisation, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un mouvement de citoyens réclamant un assouplissement des mesures Corona."

Après vérification, le conseil communal a approuvé la demande : "Je n'ai pas à être d'accord avec les manifestants, mais je pense que c'est leur droit démocratique d'exprimer leur opinion. La demande a été vérifiée et semblait être tout à fait en ordre. Mais en réalité, les choses ne se sont pas du tout déroulées comme convenu. Les gens se tenaient beaucoup trop près les uns des autres, il y avait beaucoup de manifestants sans masque, des feux de Bengale ont été tirés et de la musique a été diffusée à un volume élevé."

La police a fait un rapport officiel afin que les éventuels contrevenants puissent être poursuivis. "La police examinera les images pour compléter le dossier, puis des mesures seront prises".

Les plus consultés