Chargement lecteur vidéo ...

Train rempli de fêtards en gare de Louvain-la-Neuve: un procès-verbal dressé par la police

La police des chemins de fer est intervenue vendredi soir pour faire respecter les règles sanitaires dans un train reliant Louvain-la-Neuve à Bruxelles, mais il n'y a pas eu d'interpellations, a déclaré dimanche la porte-parole de la police fédérale, Sandra Eyschen, interrogée par l'agence Belga.

Sur la vidéo on peut voir des jeunes chanter et danser dans un train à l’arrêt dans une gare. On les entend chanter 'Waar is da feestje? Hier is da feestje!' De nombreux jeunes ne portaient pas de masque et les règles sanitaires n'étaient clairement pas respectées, les jeunes étant collés les uns aux autres dans les wagons. Certains sautent aussi sur les sièges et d’autres appellent à causer des destructions dans le train.

Les esprits ne se sont pas calmés après le départ du train. Et la SNCB a fait appel à la police des chemins de fer. Les policiers sont intervenus pour la première fois dans la station d'Ottignies. Lorsque l'ordre a été rétabli, le train est reparti avec beaucoup de retard. Mais à Bruxelles, une nouvelle intervention policière a été nécessaire. Les jeunes se sont enfuis et aucune arrestation n'a été effectuée.

L'affaire a toutefois été transférée au parquet de Nivelles, où un dossier a été ouvert. En attendant, les images de la vidéo sont examinées afin d'identifier les fauteurs de troubles.
 

Pas d'enquête interne

Il n'y a pas d'enquête interne au niveau de la SNCB, a indiqué dimanche le porte-parole de la société des chemins de fer, Vincent Bayer, à la suite de la diffusion de cette vidéo. La scène s'est déroulée vendredi dernier, vers 22h00, à bord d'un train en partance pour Bruxelles.


"Les faits sont relatifs à un rassemblement de jeunes qui faisaient la fête, vendredi soir vers 22h00, dans un train au départ de Louvain-la-Neuve et à destination de Bruxelles. De nombreux intéressés ne respectaient pas le port du masque et autres mesures sanitaires", a déclaré le porte-parole de la société des chemins de fer, interrogé par l'agence Belga.

Les agents de la SNCB ont alerté la police qui est intervenue en gare d'Ottignies puis en gare de Bruxelles, a-t-il ajouté. Aucune enquête interne n'est diligentée au niveau de la SNCB, mais la police des chemins de fer a dressé un procès-verbal qui a été transmis au parquet de Nivelles.

"La SNCB ne peut que condamner fermement cette attitude complètement irresponsable qui met en péril la sécurité", a conclu Vincent Bayer.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés