Le ministre de la Jeunesse Dalle contre les tests dans les camps d’été : "Le coût serait trop élevé"

Le ministre flamand des Médias et de la Jeunesse, Benjamin Dalle (CD&V), estime que les camps de vacances pour les jeunes devront pouvoir avoir lieu cet été, quoi qu’il arrive. C’est ce qu’indique ce mardi le quotidien Het Nieuwsblad. Dalle estime aussi qu’il n’est pas nécessaire que les enfants et les jeunes fassent un test PCR pour pouvoir participer à un camp de vacances. Selon le ministre, les protocoles existants seront suffisants pour organiser ces camps. Imposer un test aux plus jeunes avant et après leur camp engendrerait des coûts irresponsablement élevés, estime encore Benjamin Dalle.

Dans une interview accordée au quotidien flamand Het Nieuwsblad, le ministre flamand de la Jeunesse estime que davantage de possibilités d’activités devront être autorisées aux jeunes dès que les personnes de plus de 65 ans auront été vaccinées en Belgique.

"Nous appliquons actuellement les mesures de prévention corona pour éviter que des gens ne tombent malades et soient admis à l’hôpital, ce qui mettrait ces hôpitaux sous grosse pression. Mais lorsque les personnes qui courent le plus de risque de santé auront été vaccinées, il n’y a plus de raison de s’en tenir à des mesures aussi strictes", estime Benjamin Dalle.

D’après le ministre, il devrait être possible dès le mois de mai d’autoriser davantage de choses aux jeunes, et les camps de vacances d’été devraient de toute façon pouvoir avoir lieu. Dalle estime que les protocoles qui ont déjà été mis en place seront suffisants pour organiser les camps de jeunesse de façon sécurisée. "L’été dernier on a démontré que ces camps pouvaient avoir lieu en toute sécurité".

Benjamin Dalle n’est donc pas partisan de tests réguliers pour les jeunes qui participeront à ces camps. "Nous n’allons tout de même pas exiger que tous ces jeunes passent un test PCR l’été prochain pour pouvoir à nouveau prendre part à ces activités ! Ce n’est pas réaliste, c’est une très mauvaise idée et ce serait aussi beaucoup trop cher. Au minimum 2 millions de tests, avant et après le camp d’été, à 50 euros le test. On se situerait alors dans un budget de plus de 100 millions d’euros".

Les plus consultés