Rob Engelaar

Quatre nouvelles arrestations dans l’enquête sur le dossier Sky ECC

Dans le cadre de l'enquête sur le service de messagerie crypté Sky ECC, quatre autres personnes ont été arrêtées pour avoir consulté des bases de données ou agi en tant qu'intermédiaires, rapporte le parquet d'Anvers ce mardi. Il s'agit notamment d'une femme qui travaille pour le service public fédéral Finances, d'une employée d'une société portuaire et d'une employée de la ville d'Anvers.

L'enquête judiciaire sur Sky ECC a débuté fin 2018 après que plusieurs instructions aient démontré que les criminels utilisaient de plus en plus souvent des téléphones équipés du logiciel de cryptage de Sky ECC, une société opérant depuis le Canada et les États-Unis. Les spécialistes de la police ont réussi à déchiffrer cette messagerie codée.

Un milliard de messages ont été interceptés, dont près de la moitié ont été décryptés. Ces données apportent de nouveaux éléments dans les dossiers en cours, mais de nouvelles infractions sont également constatées. Quatre personnes supplémentaires ont ainsi été arrêtées pour avoir effectué des recherches dans des bases de données ou pour avoir servi d'intermédiaires.

"Il s'agit d'une Anversoise de 26 ans qui travaille pour une société portuaire, d'un homme de 34 ans de la commune bruxelloise d'Ixelles qui semble avoir agi comme intermédiaire, d'une Anversoise de 41 ans qui travaille pour le service public fédéral Finances et d'une employée de 26 ans de la ville d'Anvers", indique le parquet anversois.

"Les trois femmes sont accusées d'avoir effectué des recherches à titre professionnel et éventuellement contre rémunération, notamment dans le registre national ou dans des bases de données auxquelles elles avaient accès".

Les plus consultés