Represented by ZUMA Press, Inc.

Pendant un mois le vaccin AstraZeneca sera limité aux personnes de 56 ans et plus en Belgique

Réunis ce mercredi soir pour décider de l’utilisation à venir du vaccin anti-Covid AstraZeneca dans le pays, les différents ministres de la Santé ont finalement décidé de n’autoriser son administration, dès ce jeudi et pendant les quatre prochaines semaines, qu’aux personnes âgées de 56 ans et plus. C’est ce qu’a confirmé le ministre fédéral Frank Vandenbroucke. Les citoyens de moins de 56 ans recevront dès lors les autres vaccins disponibles dans notre pays, à savoir ceux des firmes Pfizer, Moderna et d’ici peu Johnson&Johnson.

La décision fait suite à l’étude menée par le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des Médicaments (EMA), qui a proposé ce mercredi de répertorier, parmi les effets secondaires "très rares" du vaccin anti-Covid-19 d'AstraZeneca des caillots sanguins inhabituels liés à un faible taux de plaquettes sanguines. Vu l'extrême rareté de cette combinaison, les bénéfices globaux du vaccin dans la prévention du Covid-19 l'emportent toujours sur les risques d'effets secondaires, ajoute le régulateur européen des médicaments.

Le PRAC a procédé à un examen approfondi de 62 cas de thrombose cérébrale et de 24 cas de thrombose abdominale signalés au 22 mars dernier, dont 18 mortels. Ces cas sont survenus dans les deux semaines suivant la vaccination, pour la plupart chez des femmes de moins de 60 ans. Mais aucun facteur de risque spécifique n'a toutefois été identifié, a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

"Des facteurs de risque spécifiques tels que l'âge, le sexe ou les antécédents médicaux n'ont pas pu être confirmés car les événements rares sont observés à tous les âges", a-t-elle précisé. "Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin", a ajouté Emer Cooke, soulignant que le vaccin est "très efficace" et "sauve des vies".

Les personnes qui ont reçu le vaccin doivent consulter immédiatement un médecin si elles développent des symptômes de cette combinaison de caillots sanguins et de faible taux de plaquettes sanguines. Plusieurs pays européens ont suspendu l'utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca en raison de signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées. D’autres pays ont dévidé de ne l’administrer qu’aux personnes de plus de 55 ou 60 ans. La Belgique se rallie donc maintenant à ces pays.

Lien "plausible mais non confirmé"

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMLS) a indiqué ce mercredi qu’un lien entre le vaccin d'AstraZeneca et l'apparition d'une forme rare de caillots sanguins est "plausible mais non confirmé". "Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et de possibles facteurs de risque", soulignent les spécialistes de l'OMS dans le domaine des vaccins dans un communiqué.

Ils notent aussi que ces phénomènes "bien qu'inquiétants sont très rares", alors que plus de 200 millions de personnes ont reçu le vaccin d'AstraZeneca-Oxford. Le sous-comité réuni ce mercredi a aussi indiqué qu'il allait continuer à examiner de nouvelles données et qu'il se réunira à nouveau la semaine prochaine et "publiera de nouvelles recommandations si nécessaire". Les experts de l'OMS recommandent de plus de mettre sur pied un comité de cliniciens, dont des hématologistes et d'autres spécialistes, pour donner des indications sur la meilleure façon de diagnostiquer et de gérer les cas de thrombose atypique, apparus après la vaccination avec le sérum du géant pharmaceutique anglo-suédois.

Peu d’impact sur la campagne de vaccination belge

"Etant donné que la campagne de vaccination se concentre actuellement sur les personnes de plus de 65 ans et celles atteintes de certaines maladies, cette décision change actuellement très peu pour notre campagne, qui se poursuit comme prévu. Elle s’adresse en effet avant tout aux personnes les plus âgées", indiquait le ministre Frank Vandenbroucke (photo) à VRT NWS.

"Nous avions déjà prévu de ne pas envoyer d’invitation à la vaccination aux personnes de moins de 56 ans pour l’AstraZeneca. Nous allons poursuivre cela pendant quatre semaines, en espérant avoir d’ici là de meilleures analyses encore de l’Agence européenne des Médicaments à propos des catégories d’âge", précisait encore le ministre fédéral de la Santé.

La question sera aussi de savoir si les personnes qui ont déjà reçu une première dose d’AstraZeneca et ont moins de 56 ans en recevront une seconde. Selon le ministre Vandenbroucke, il n’y aurait à priori pas de raison de changer cela, étant donné que l’Agence européenne des Médicaments indique que le vaccin anglo-suédois est sûr et efficace, pour toutes les catégories d’âge.

ISOPIX

Les plus consultés