A Bruxelles, la vaccination des personnes "à risque" a débuté

La Région Bruxelles-Capitale a commencé mardi à vacciner ses habitants présentant des facteurs de comorbidités contre le coronavirus, indique ce vendredi la Commission communautaire commune (Cocom). En Flandre, les premiers vaccins destinés aux personnes à risque ne seront administrés qu’à partir du 19 avril. Pourquoi cette différence ? "Notre population est plus jeune à Bruxelles, et elle y est moins encline à se faire vacciner", indique Inge Neven de l’Inspection sanitaire bruxelloise.

"Actuellement, nous sommes dans la phase 1b, qui prévoit la vaccination des personnes de plus de 65 ans" et "des personnes entre 18 et 64 ans (inclus) présentant des facteurs de comorbidité, afin de limiter au maximum les hospitalisations", explique la Cocom. "Le week-end dernier, nous avons envoyé les premières invitations aux patients porteurs de comorbidités âgés de 61 ans à 64 ans et aujourd'hui aux patients de plus 59 ans. Nous continuerons à les inviter de manière échelonnée par tranche d'âge, des plus âgés au moins âgés, jusqu'à ce que tout ce groupe cible ait été vacciné."

Par ailleurs cette semaine, les Bruxellois à partir de 60 ans ont été invités à se faire vacciner. Ils peuvent aussi dès maintenant s'inscrire, même sans invitation, en appelant le call-center au 02/214.19.19. Les personnes de 60 ans et plus (nées en 1961 ou avant) n'ayant pas encore reçu de lettre d'invitation pour se faire vacciner peuvent donc s'inscrire en ne communiquant que leur numéro de registre national.

Plus grande volonté de se faire vacciner en Flandre

En Flandre, les premières invitations pour les personnes "à risque" seront envoyées la semaine prochaine, pour débuter ces vaccinations le 19 avril. La Flandre est-elle en retard par rapport à Bruxelles ? La situation est différente, confirme Inge Neven de l’Inspection sanitaire bruxelloise. 

• A Bruxelles près de 135.000 personnes ont reçu une première dose de vaccin anti-corona, ce qui représente 14,3% de la population adulte
• En Flandre quelque 910.000 personnes ont déjà reçu au moins une première dose de vaccin. Cela représente 17% de la population adulte en Région flamande
• En Wallonie quelque 541.000 personnes au moins ont reçu une première dose de vaccin, soit 19,1% de la population adulte. La Wallonie est donc proportionnellement en tête pour la vaccination dans le pays
• En Belgique germanophone, quelque 11.400 personnes ont été vaccinées à ce jour. Ce qui y représente 18,1% de la population de 18 ans et plus.

Il est important de souligner que chaque région du pays reçoit la même proportion de vaccins, en rapport avec sa population. Bruxelles n’a donc pas reçu davantage de vaccins que la Flandre. "Mais nous avons une population légèrement plus jeune et donc moins de personnes âgées. C’est pourquoi nous pouvons administrer plus rapidement des vaccins aux personnes de tranches d’âge plus jeunes", explique Inge Neven.

D’autre part, la volonté de se faire vacciner serait moins élevée à Bruxelles qu’en Flandre. "Nous devons donc inviter davantage de personnes afin d’arriver à écouler notre stock de vaccins. Nous invitons d’après les catégories d’âge et passons ainsi plus rapidement à la catégorie plus jeune. Nous avons terminé plus rapidement de vacciner les citoyens de 65 ans et plus parce qu’il y a eu moins de réactions de leur part" que dans d’autres Régions du pays.

Pour comparaison, il y a 65% des personnes de plus de 85 ans qui sont actuellement vaccinées contre le coronavirus à Bruxelles, alors qu’en Flandre ce pourcentage est de 90%. "Mais je pense que la volonté de se laisser vacciner est plus grande parmi les personnes de groupes "à risque". C’est ce que nous verrons ces prochaines semaines", concluait Inge Neven de l’Inspection sanitaire bruxelloise.

Les plus consultés