Le Théâtre royal flamand a l’intention de rouvrir ses portes fin avril

D’ici deux semaines des représentations de théâtre auront à nouveau lieu au Koninklijke Vlaamse Schouwburg (KVS), au cœur de la capitale, dans la grande salle qui accueillera alors 50 spectateurs. Il n’est cependant pas certain que des assouplissements pour le secteur culturel auront été annoncés d’ici là par le comité de concertation. Mais Michael De Cock (photo), directeur artistique du KVS, ne veut pas attendre les décisions officielles. "Les représentations auront lieu, que ce soit permis ou non". Il souhaite prouver aux décideurs que ces représentations peuvent avoir lieu dans le strict respect des précautions sanitaires.

Il y a presque six mois que le KVS a dû fermer à nouveau ses portes en raison du confinement, mais son directeur artistique estime que cela a assez duré. "Nous rouvrons le 26 avril", annonce le KVS sur son site internet.

Ce soir-là, 50 spectateurs pourront assister dans la grande salle à "Jonathan", une représentation de Valentijn Dhaenens et Bruno Vanden Broecke. "Elle aura lieu même si c’est interdit, car la culture est essentielle pour le bien-être de l’humain et de la société", estime De Cock.

Le directeur artistique est clair : "Après un an de coronavirus et de gestion politique de l’épidémie, nous ne voyons toujours que ce qui n’est pas permis, mais pas ce qui peut être permis. On ne cherche pas de solutions. Cela me frustre". Le KVS (photo) n’attendra donc pas un éventuel assouplissement de l’actuel confinement, après la "pause de Pâques".

Michael De Cock est convaincu que son théâtre peut organiser des représentations en toute sécurité sanitaire. "Elles auront lieu dans une salle ventilée au maximum, avec un accompagnement et un contrôle des flux de spectateurs, un enregistrement des visiteurs, une distanciation sociale, une obligation de porter un masque, du gel désinfectant et une capacité réduite d’accueil du public".

"Bien entendu, il s’agit aussi d’une initiative pour prouver que nous pouvons rouvrir en toute sécurité. Pour donner un signal aux autorités. J’invite les gens à venir assister au spectacle et à rouvrir le débat", concluait De Cock.

Maxime Anciaux - All rights reserved

Les plus consultés