Radio 2

Un soldat néo-zélandais tombé dans le Westhoek identifié 103 ans plus tard : "C’est vraiment unique"

Grâce aux recherches patientes de Freddy Declerck, qui réside à Langemark-Poelkapelle en Flandre occidentale et a fondé l’association "New Zealand Pilgrimage Trust", un nom a enfin pu être placé sur la tombe d’un soldat néo-zélandais décédé il y a 103 ans dans le Westhoek. Il s’agissait du capitaine Ernest Parry. "C’est vraiment une nouvelle particulière et très importante pour sa famille", reconnait Freddy Declerck.

Declerck est depuis plus de 15 ans la personne de contact pour les Néo-Zélandais qui sont à la recherche d’un membre de leur familles tombé au combat dans le Westhoek. Avec son association "New Zealand Pilgrimage Trust", il tente de retrouver et d’identifier des soldats inconnus.

"Il reste encore plus de 100.000 soldats inconnus. Ils reposent dans une tombe qui porte l’inscription "A soldier of the Great War - Known unto God" (‘Un soldat de la Grande Guerre - Connu de Dieu’), ou ils sont ensevelis quelque part dans les champs du Westhoek", explique Freddy Declerck.

Une première pour la Nouvelle-Zélande

Après de longues recherches dans les archives, Declerck est parvenu à mettre le nom d’Ernest Parry sur la tombe d’un soldat inconnu au Dochy Farm New British Cemetary à Langemark-Poelkapelle.

"A un certain moment j’ai découvert que six capitaines de Nouvelle-Zélande dont on avait perdu la trace sont renseignés au "Mémorial aux disparus" au Tyne Cot Cemetery de Zonnebeke. Je savais qu’un capitaine néo-zélandais était enterré à Dochy Farm. Je connais très bien ce cimetière, parce que j’y allais déjà souvent étant enfant. Après de longues recherches je suis donc parvenu au nom du capitaine Ernest Parry".

La découverte de Freddy Declerck a été envoyée à la Nouvelle-Zélande, où des recherches supplémentaires ont été menées. Un article de presse datant de 1917 a été retrouvé. Une lettre venue du front y est citée, avec l’indication que Parry et un sergent avaient été touchés par une grenade. Un fragment d’un journal intime indiquait que Parry est mort le 6 octobre 1917.

"Lorsque j’ai appris qu’il y avaient des preuves supplémentaires, je n’ai pu y croire. C’est la toute première fois qu’un soldat néo-zélandais disparu a pu être identifié via des recherches dans des archives historiques !".

Important pour la famille

La nouvelle est aussi importante pour la famille du capitaine identifié 103 ans après son décès. Elle peut en effet maintenant venir se recueillir sur sa tombe.

Dès que l’épidémie de coronavirus le permettra, une cérémonie aura lieu au cimetière Dochy Farm New British Cemetary à Langemark-Poelkapelle à la mémoire du capitaine Parry. Et sa tombe recevra enfin une plaque nominative.

Radio 2
Radio 2

Les plus consultés