CLI

Dans certaines communes des Ardennes, 1 acheteur sur 3 vient de Flandre

L’année 2020 aura été très particulière pour le marché immobilier en Ardenne. Effet du coronavirus ou effet Marc Coucke ? De nombreuses maisons y ont été vendues, et dans certaines communes de nombreux acheteurs venaient de Flandre. C’est ce qui ressort du dernier baromètre de la Fédération du Notariat.

L’activité immobilière a augmenté de + 5,3 % dans les Ardennes, alors qu’au niveau de l’ensemble du pays, l’activité immobilière a chuté de –2,7%. C'est ce que montre le nouveau baromètre de la Fédération du Notariat (Fednot). On note également un grand intérêt pour les terrains à bâtir dans les Ardennes.

En conséquence, le prix moyen d'une maison a augmenté de 10,8 % dans les Ardennes, soit deux fois plus que dans le reste du pays. En moyenne, une maison ardennaise coûte 174 245 euros. C'est environ 30 000 euros de moins que le prix moyen en Wallonie (208 642 euros).

Néanmoins, il existe de grandes différences de prix : alors qu'à Viroinval et à Hastières - communes comptant de nombreux chalets et caravanes résidentielles - le prix moyen n'était que d'environ 110 000 euros, le prix moyen dans des communes comme Durbuy, Erezée, Gouvy, Trois-Ponts, La-Roche-en-Ardenne et Houffalize dépassait les 200 000 euros. Un an plus tôt, ce n'était encore le cas dans aucune des communes ardennaises.

Effet Marc Coucke

Frédéric Dumoulin, lui-même notaire à Durbuy, voit plusieurs explications à ce boom immobilier. "Tout d'abord, en raison de la faiblesse des taux d'intérêt, il n'est plus intéressant de conserver son épargne sur un compte bancaire. C'est pourquoi les gens commencent à investir dans l'immobilier."

Les notaires constatent également pour la région de Durbuy, où les prix ont fortement augmenté, un effet Marc Coucke, le milliardaire flamand y a investi notamment dans l’hôtellerie.

Mais la crise du Covid a également eu un impact. Dès la fin du confinement, de nombreux Belges se sont pressés pour acheter une seconde résidence. "Avec le coronavirus, les gens veulent se mettre davantage au vert. Déjà avant l’interdiction des voyages à l’étranger, beaucoup de Belges cherchaient à partir moins loin de chez eux. En partant de quasiment n’importe où en Belgique, vous êtes à moins de deux heures en voiture de l’ Ardenne."

Frédéric Dumoulin note pour la région de Durbuy, où les prix ont fortement augmenté, un effet Marc Coucke. Ces dernières années, il a beaucoup investi dans la petite ville et ses environs. "Il y a de nouveaux restaurants, il y a un nouveau parc d'aventure à proximité. C'est toujours attrayant pour les personnes qui veulent venir ici en vacances."

Intérêt flamand pour les Ardennes

Selon Fednot, les Flamands en particulier se sont jetés sur le marché de l'immobilier dans les Ardennes. Dans certaines communes, plus d'un acheteur sur trois était un Flamand. À Rendeux, en province du Luxembourg, cette part est même passée à 43,8 %. Il s'agit principalement d'acheteurs plus âgés : des quinquagénaires et sexagénaires.

Par rapport à il y a 5 ans, 5 communes ont vu le pourcentage d'acheteurs flamands augmenter de manière significative : Rendeux (+12,8%), Rochefort (+8%), Durbuy (+7,1%), Manhay (+6,2%) et Vielsalm (+5,8%).
 

Les plus consultés