Elargissement du droit de vote aux expatriés aussi pour le parlement de la Communauté germanophone

Le Sénat a approuvé ce vendredi une proposition de loi visant à octroyer le droit de vote aux Belges résidant à l'étranger pour l'élection du Parlement de la Communauté germanophone (photo). L'institution avait déjà approuvé en juillet une extension du droit de vote aux expatriés pour les parlements régionaux wallon, bruxellois et flamand.

La proposition de loi du Sénat a été approuvée par tous les groupes, sauf le PS, qui s'est abstenu. Elle était portée par le libéral Alexander Miesen, sénateur des entités fédérées désigné par le Parlement de la Communauté germanophone. Pour lui, octroyer le droit de vote aux germanophones de l'étranger constitue une "amélioration de la démocratie", comme il l'a déclaré (virtuellement) en assemblée ce vendredi.

"Il est important que les citoyens germanophones bénéficient du même droit que les bruxellois, flamands et wallons", a souligné Alexander Miesen. Il a par ailleurs mis l'accent sur l'importance du Sénat en tant qu'institution où la représentation des Belges germanophones est garantie.

Le groupe socialiste, qui s'est abstenu lors du vote, a déploré une absence de prise en considération des personnes de nationalité étrangère vivant en Belgique qui sont, elles, privées du droit de vote aux élections régionales. La même critique avait été formulée en juillet 2020, au moment d'approuver l'extension du droit de vote des Belges à l'étranger aux élections régionales (parlements bruxellois, wallon, flamand).

Le cdH a quant à lui regretté que le Conseil d'État n'ait pas été saisi dans le cadre de cette proposition de loi du Sénat. Les humanistes ont toutefois voté en faveur de la proposition. Le texte devra être approuvé par la Chambre des représentants pour entrer en vigueur.

Les plus consultés