Radio 2

Quelques assouplissements sanitaires entrent en vigueur ce lundi

De nouveaux assouplissements des mesures sanitaires destinées à ralentir la propagation du coronavirus entrent en vigueur ce lundi 26 avril. L'arrêté ministériel en ce sens a été publié dimanche. Il confirme les décisions prises lors du comité de concertation du 14 avril. Ils concernent notamment les métiers non médicaux de contact, les commerces non-essentiels et les rassemblements en extérieur.

Ainsi, dès ce 26 avril, les rassemblements à l'extérieur sont autorisés non plus pour quatre personnes maximum, mais dix personnes, sans compter les enfants jusqu'à l'âge de douze ans accomplis. A noter qu’il faut respecter une distance de 1,5 mètre entre les personnes du groupe, à moins qu’il s’agisse de personnes appartenant à la même famille ou la bulle de contacts proches.

Pour l’intérieur, rien ne change. On ne peut accueillir chez soi qu’un seul contact rapproché. Dès le 8 mai, il sera cependant possible d’accueillir deux contacts rapprochés de la même famille.

Soulagement pour les commerçants et les consommateurs : il est désormais possible de faire du shopping sans devoir prendre rendez-vous avant de se rendre dans un commerce jugé non-essentiel. Le client pourra être accompagné d'une personne du même ménage ou de son contact rapproché. Ou encore d’un enfant de moins de 18 ans ou d’une personne qui a besoin d’aide pour faire des courses.

Le port du masque est obligatoire, tout comme il est demandé aux clients de se désinfecter les mains avant d’entrer dans un magasin. Chaque magasin peut accueillir en même temps un maximum d’un client par 10m² de superficie.

Retour chez le coiffeur et la pédicure

Les métiers de contact non médicaux peuvent aussi reprendre leurs activités dans le respect des protocoles établis, qui étaient en vigueur avant le 27 mars: cela concerne les salons de coiffure, instituts de beauté, bancs solaires non automatisés, centres de bronzage non automatisés, instituts de pédicure non médicale, salons de manucure, salons de massage, barbiers et salons de tatouage et de piercing.

Clients et coiffeurs doivent porter un masque chirurgical (pas de masque en tissus), qui est changé toutes les quatre heures. Entre deux clients, une pause de 10 minutes est obligatoire, pour désinfecter et aérer. La pièce doit être suffisamment ventilée. Si ce n’est pas possible, un appareil doit contrôler la qualité de l’air ambiant (teneur en CO2).

Pour tous les métiers de contact non médicaux, chaque client est servi individuellement. Il ne peut y avoir de client dans la salle d’attente. Maximum un client par 10m² de superficie.

Les visites de biens immobiliers peuvent à nouveau être organisées.

Enfin, la tenue d'événements-tests (notamment à l’intérieur) est autorisée moyennant une dérogation accordée par la ministre de l'Intérieur. Les demandes doivent être adressées à l'administration locale.

Plus d’obligation d’occuper les places à la fenêtre en train

Dès ce lundi, la mesure obligeant les voyageurs âgés de plus de 12 ans de s’asseoir uniquement à la fenêtre dans les trains vers des destinations touristiques n’est plus d’application. Cette mesure était destinée à limiter le nombre de passagers dans les trains de grande affluence, comme ceux ralliant le littoral.

La SNCB annonce cependant continuer à prendre des mesures contre une trop grande affluence dans certains trains.

Les plus consultés