Echec des négociations salariales entre patrons et syndicats

Les négociations salariales au sein du "Groupe des 10" entre patrons et syndicats dans le cadre d'un accord interprofessionnel 2021-2022 ont échoué, la question des salaires apparaissant insolvable, a-t-on appris mardi auprès du syndicat chrétien flamand (ACV).

Le syndicat chrétien a réuni mardi ses instances nationales et celles-ci ont estimé qu'un accord n'était plus possible. La marge salariale, calculée à 0,4% par le Conseil central de l'Économie, est rejetée depuis le début par les syndicats qui l'estiment insuffisantes et considèrent que des hausses de salaires plus substantielles sont possibles dans certains secteurs.

"La concertation interprofessionnelle sur un accord salarial est terminée", a déclaré un porte-parole du syndicat chrétien flamand.

"Nous n'avons pas réussi à nous mettre d'accord sur la norme salariale mais les discussions sur les autres dossiers, comme la question des fins de carrière, ne sont pas rompues", a expliqué Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC. "Nous n'avons pas d'accord clair sur l'évolution des salaires et on n'y arrivera pas", a-t-elle ajouté. Pour le reste des dossiers, "il y a des possibilités".
Le gouvernement fédéral avait donné aux partenaires sociaux jusqu'au 1er mai pour trancher la question salariale mais cette date était plutôt "une base pour avancer", selon Mme Ska. Elle ajoute que les discussions entre syndicats et patronat se poursuivent pour conclure à un accord autour de cette date-là. Interrogée sur la suite des événements en cas d'absence d'accord sur la norme salariale, la secrétaire générale de la CSC n'a pas souhaité se prononcer et a dit prendre "les choses une à une".

La semaine dernière, les partenaires sociaux avaient conclu un accord sur la répartition de l'enveloppe bien-être, dont les négociations avaient été scindées de celles portant sur les salaires.
 

Les plus consultés