Un autre étudiant de la KU Leuven infecté par le variant indien

Un étudiant de la KU Leuven a été infecté par le variant indien du coronavirus, rapporte le virologue Marc Van Ranst (KU Leuven). Il ne s'agit pas d'un membre du groupe de vingt étudiants en soins infirmiers dont on avait appris la semaine dernière qu'ils étaient contaminés par ce variant.

L'étudiant dont il est maintenant question a emprunté à peu près le même trajet que ces autres étudiants, seulement cinq jours plus tard", explique Marc Van Ranst. "Il a également pris un vol depuis l'Inde en direction de Paris et est entré dans notre pays." L'étudiant s'est placé immédiatement en quarantaine.

On ne sait pas combien d'infections liées au variant indien ont déjà eu lieu en Belgique. "D'autres laboratoires recherchent désormais également ce variant. Il est très difficile de dire à quel point ce variant est répandu."

À Bruxelles, il avait déjà été établi fin mars qu'une personne était infectée par la variante indienne. VRT rapporte lundi que cinq autres cas ont été enregistrés en province d'Anvers.

Marc Van Ranst plaide pour une interdiction d'entrée en provenance de l'Inde. "Il n'y a actuellement pas de vols directs entre la Belgique et l'Inde, mais quelqu'un qui se trouve en Inde depuis dix jours ne devrait pas pouvoir rentrer comme ça ici, sauf les citoyens belges ou les personnes de statut équivalent. Ils doivent être mis en quarantaine quatorze jours. Sinon c'est un emplâtre sur une jambe de bois."

A Bruxelles, le patient atteint du variant indien a été retrouvé

La personne qui a été infectée par le variant indien du coronavirus a été retrouvée. Le service de traçage des contacts de Bruxelles qui cherchait à entrer en communication avec elle depuis la fin de la semaine dernière a pu la joindre lundi. L'information rapportée par Radio 1 (VRT) a été confirmée à Belga par Inge Neven, chef du service inspection de l'Hygiène de la Commission communautaire commune à Bruxelles.

La Commission communautaire commune ne savait que depuis jeudi dernier que la personne avait été infectée par la variante indienne. Depuis lors, l'homme semblait avoir disparu, mais le service de contact tracing a réussi à le joindre lundi. Il apparaît que celui-ci s'est rétabli depuis lors.
"Il a été isolé et n'a plus à subir de quarantaine. Ses contacts, sa femme et son enfant, ont également été malades. Il aurait lui-même été infecté par sa famille, n'aurait pas eu d'autres contacts et n'aurait donc pas transmis le variant", a expliqué Inge Neven.

La façon dont l'homme a contracté le variant indien reste un grand point d'interrogation. Les tests montrent par ailleurs que sa femme et son enfant ont été infectés par le variant britannique. Le contact tracing va à présent permettre de savoir où ils ont été infectés pour trouver le patient zéro éventuel.
"J'ai demandé aux experts s'il était possible que le variant britannique mute en variant indien", a ajouté Inge Neven.

Les plus consultés