Une femme enceinte est décédée des suites du coronavirus dans une unité de soins intensifs à Bruxelles

Une femme enceinte qui avait été admise aux soins intensifs d’un hôpital bruxellois des suites du coronavirus, est décédée. L'information a été confirmée par le virologue de Sciensano, Steven Van Gucht mais aucun autre détail n'a été communiqué. Nous ne savons rien des circonstances de sa mort ni si cette femme avait des antécédents. Mais il est à présent reconnu que les femmes enceintes sont plus exposées à une forme plus sévère de Covid-19.

"La grossesse est considérée comme un facteur de risque de complication. Par rapport à leurs consœurs du même âge qui n'attendent pas d'enfants, les femmes enceintes encourent un risque plus élevé d'hospitalisation, d'admission aux soins intensifs, de mise sous assistance respiratoire, voire de décès", explique le virologue Steven Van Gucht. L'hôpital dans lequel séjournait la victime n'est pas connu, ni le jour de son décès.

La grande majorité des femmes enceintes atteinte du Covid-19 ne présentent aucun symptôme ou seulement des symptômes légers.
Isabelle Dehaene, gynécologue UZ Gent

La gynécologue Isabelle Dehaene, de l’UZ Gent, explique que les femmes ont déjà un volume pulmonaire plus faible pendant la grossesse. Elles courent donc un plus grand risque de devoir recourir à une assistance respiratoire. Les risques de thrombose sont également plus élevés pendant la grossesse. Si, en plus, il y a une infection au coronavirus, le risque est donc plusieurs fois amplifié. De plus, le système immunitaire fonctionne un peu différemment pendant la grossesse".

Une étude internationale récente portant sur 2 130 femmes a révélé que les femmes enceintes infectées par le coronavirus avaient 20 fois plus de risques de mourir que les femmes enceintes non infectées. Pourtant, le nombre de décès reste relativement faible. L'étude a porté sur 11 décès sur 706 femmes enceintes atteintes de Covid-19, soit 1,56 %.
 

Premier ou deuxième décès d'une femme enceinte en Belgique ?

Dans notre pays, l'institut de santé Sciensano ne dispose que de chiffres sur le nombre de femmes enceintes qui ont été admises dans certains hôpitaux belges en raison de plaintes liées au Covid. En un an, 170 femmes enceintes ont été admises (de mars 2020 à mars 2021 dans environ 60% des hôpitaux belges). Au total, près de 70 000 Belges ont déjà été hospitalisés pour une infection au coronavirus.

Il n'existe pas de chiffres officiels sur le nombre de femmes enceintes qui se retrouvent en soins intensifs, ou qui meurent, après une infection coronaire. Isabelle Dehaene estime que quelques femmes enceintes par mois se retrouvent aux soins intensifs dans toute la Flandre.

"Mais à ma connaissance, c'est la première fois dans notre pays qu'une femme enceinte meurt des suite du coronavirus. La grande majorité des femmes enceintes ne présentent aucun symptôme ou seulement des symptômes légers. Le risque de complications après une infection coronaire est donc toujours plus élevé chez les personnes âgées que chez les femmes enceintes."

Pour le virologue Steven Van Gucht, il s’agirait de la deuxième mort d’une femme enceinte atteinte du Covid dans notre pays. "La première était une femme âgée de 45 à 50 ans. On ne sait rien des troubles sous-jacents, mais vu l'âge de la femme, il s'agissait de toute façon d'une grossesse à haut risque."

Davantage de femmes enceintes aux soins intensifs pendant la troisième vague

Selon Isabelle Dehaene, les risques augmentent surtout au cours du troisième trimestre de la grossesse. Autre fait notable : les femmes enceintes sont plus nombreuses à s'être trouvées aux soins intensifs lors de la troisième vague qu'auparavant.

Nous n'avons pas de réelle explication à cela. Mais nous constatons qu’il y a maintenant davantage de personnes plus jeunes sans troubles sous-jacents dans les unités de soins intensifs", explique Isabelle Dehaene.

Importance de la vaccination

"C'est pourquoi il est si important que les femmes enceintes se fassent vacciner contre le Covid-19. Vous vous protégez non seulement vous-même, mais aussi votre bébé, qui recevra des anticorps contre le virus."

Samedi dernier, les différents ministres de la Santé ont décidé que les femmes enceintes devaient être ajoutées aux groupes de personnes prioritaires dans l'administration d'un vaccin contre le coronavirus. Dès le 4 mai, leur médecin généraliste peut les inscrire sur la liste prioritaire. "Jusqu'ici, un vaccin n'était pas recommandé de façon standard pour les femmes enceintes, mais la réflexion sur le sujet a évolué récemment. La grossesse est entre-temps considérée comme un facteur de risque de complication. Pour une protection optimale, il est recommandé de se faire vacciner avant le troisième trimestre de la grossesse.
 

Les plus consultés