Nicolas Maeterlinck

La Flandre ambitionne de réduire de moitié son déficit budgétaire d'ici la fin de la législature

Le gouvernement flamand ambitionne de réduire de moitié son déficit budgétaire d'ici la fin de la législature, a indiqué jeudi son ministre du Budget, Matthias Diependaele (N-VA), au journal De Tijd. Cela représente un effort d'assainissement de 1,2 milliard d'euros.

En raison de la crise pandémique, la Flandre fait face à un déficit structurel qui devrait atteindre 2,9 milliards d'euros en 2022.

En 2024, il devrait encore se monter à 2,7 milliards. De trop, aux yeux du ministre flamand du Budget qui entend renouer avec une politique budgétaire plus saine à partir de 2022.

Matthias Diependaele comprend qu'il faille abandonner l'idée d'un retour à l'équilibre budgétaire, la crise pandémique ayant rendu cet objectif inatteignable, reconnaît-il. Néanmoins, il souhaite réduire le déficit de moitié d'ici la fin de la législature, en 2024.

Selon lui, l'effort doit être réalisé par une réduction des dépenses, et non par la création de nouveaux revenus (impôts). Le ministre ne pense pas seulement à des économies linéaires, mais également à des gains d'efficacité grâce à la numérisation notamment. 

Les plus consultés