Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Quelques milliers de personnes rassemblées pour La Boum 2, la police évacue le Bois de la Cambre

La police de Bruxelles a entamé en fin d'après-midi l'évacuation du Bois de la Cambre où plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées dans le cadre de l'événement festif La Boum 2, pourtant interdit en raison des mesures sanitaires pour contrer la propagation du coronavirus. Des dizaines de policiers en tenue de combat ont investi le parc, après avoir annoncé via Twitter qu’ils allaient intervenir. Les forces de l’ordre ont utilisé du gaz lacrymogène et le canon à eau.

Le canon à eau est entré en action à plusieurs reprises et un des participants à l'événement a été renversé par le véhicule. La victime a brièvement perdu connaissance après avoir été heurtée à l'arrière de la tête. L'homme a été examiné par les ambulanciers et transporté à l'hôpital. Son pronostic vital ne semble pas engagé.

Sur les quelques milliers de personnes qui se trouvaient dans le parc, beaucoup semblaient avoir disparu au moment de l’intervention des forces de l’ordre. Quelques centaines de participants se cachaient encore sur la pelouse près de l'étang et dans les buissons alentour. De petits feux ont été allumés ici et là.

Chargement lecteur vidéo ...

La fête n’était pas au rendez-vous

Bien que le rassemblement interdit se voulait une fête, d’après l’appel lancé par vidéo par le collectif L’Abîme organisateur, l'ambiance festive n'était pas vraiment au rendez-vous. Seul un petit groupe de personnes s'est réuni dans l’après-midi autour d'une installation musicale et a dansé un peu, mais les autres restent principalement groupés. La distance et l'obligation du port du masque n’étaient souvent pas respectées. De temps en temps, des pétards ou des bombes fumigènes ont été tirés.

De très nombreux jeunes figuraient parmi les personnes présentes. Des supporters de plusieurs équipes de football de la Jupiler Pro League se sont également mélangés au public. Les forces de l'ordre, en tenue de combat, surveillaient la situation à distance. La police a également fait usage de drones pour demander aux personnes présentes de se conformer aux mesures sanitaires, parfois pour mettre fin aux activités.

Un hélicoptère de la police surveillait la situation depuis les airs. Vers 17h00, les forces de l'ordre pourtant déjà très nombreuses ont reçu le renfort de dix combis de police dont les hommes étaient en tenue anti-émeutes, ainsi que d'un canon à eau supplémentaire, déclenchant les huées et le jet d'œufs sur les véhicules de la police. Peu de temps après, une chaîne humaine s'est formée entre la police et les personnes qui restaient sur la pelouse de l'étang du Bois de la Cambre.

Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Les plus consultés