Le demi-finaliste néerlandais Aidan Mikdad
© Queen Elisabeth Competition - Derek Prager

La demi-finale du Concours Reine Elisabeth de piano débute ce lundi, avec 12 candidats

Les épreuves de la demi-finale du Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique, dédié cette année au piano (édition 2020 reportée à cette année) débutent ce lundi sur la scène du Studio 4 à Flagey (Bruxelles), toujours sans public en raison du contexte d’épidémie. Le jury a révélé samedi soir les noms des 12 pianistes ayant passé la première épreuve. C’est la moitié du nombre de demi-finalistes sélectionnés habituellement au prestigieux Concours de piano, violon, chant et violoncelle, pour permettre de respecter toutes les mesures de sécurité sanitaire. Parmi les douze pianistes retenus, il y a trois Russes, cinq Asiatiques et quatre Européens, dont deux Français. Et une seule femme parmi onze hommes, originaire de Corée du Sud.

Le Concours musical pour piano avait été reporté l'an dernier en raison de la pandémie de coronavirus. Sur les 74 candidats sélectionnés sur base des enregistrements qu’ils ont envoyés, 58 ont finalement présenté la première épreuve la semaine dernière - en raison de quelques désistements. Aucun Belge n'avait été retenu.

Le coronavirus a également conduit les organisateurs à ramener le nombre de demi-finalistes à 12 et non pas 24 comme habituellement. En finale, ils seront six, contre 12 lors des précédentes éditions. Ce qui permettra de respecter toutes les mesures de sécurité sanitaire lors de leur séjour d’une semaine à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, à Waterloo, où les finalistes doivent préparer seul un tout nouveau concerto inédit.

Pour la demi-finale, qui débute ce lundi soir et terminera samedi 15 mai au soir, les pianistes seront accompagnés par l'Orchestre royal de Chambre de Wallonie, sous la direction de Frank Braley. Ce dernier est avant tout un brillant pianiste français, qui a remporté le Premier prix du Concours Reine Elisabeth en 1991.

Les candidats devront présenter un concerto de Mozart et un récital. Ce dernier consiste en une œuvre de leur choix, ainsi qu'une pièce inédite imposée, à savoir le "Nocturne" du compositeur français Pierre Jodlowski. Les prestations du concerto et du récital se feront durant le même concert et non lors de deux journées différentes comme les autres années.

Aidan Mikdad interprétait notamment au premier tour "Erlkönig" de Franz Liszt, d'après Franz Schubert.

Les membres du jury autorisés à applaudir cette année

Une modification à l'organisation dépasse sans doute les autres en termes d'impact: l'absence de public dans la salle, à l'exception du jury, de journalistes et des équipes techniques. Les jurés ont d'ailleurs été exceptionnellement autorisés à applaudir (modérément) à la fin des morceaux, afin d'éviter un silence trop pesant pour les candidats.

Qui retrouvera-t-on en demi-finale ? Jonathan Fournel (France), Su Yeon Kim (Corée du Sud), Daumants Liepins (Lettonie), Aidan Mikdad (Pays-Bas), Keigo Mukawa (Japon), Sergei Redkin (Russie), Tomoki Sakata (Japon), Dmitry Sin (Russie), Vitaly Starikov (Russie), Marcel Tadokoro (France), Yuki Yoshimi (Japon) et Xiaolu Zang (Chine).

A noter que sur les 15 Sud-Coréens qui ont présenté la première épreuve, il n’en reste plus qu’une - la seule femme parmi les demi-finalistes. La Russie et le Japon sont représentés par trois candidats chacun, la France par deux. Les Pays-Bas auront les yeux tournés vers Aidan Mikdad (vidéo ci-dessus), un Néerlandais de père syrien.

Leurs prestations peuvent être suivies en direct sur le site du Concours, ainsi que sur les médias de la RTBF et sur Proximus, mais aussi en direct sur radio Klara, sur la chaîne Canvas l’après-midi et sur Ketnet en soirée, et sur la plateforme VRT NU. La proclamation des six finalistes aura lieu samedi 15 mai vers 23h.

Les candidats s'isoleront ensuite à la Chapelle musicale Reine Elisabeth pendant une semaine pour préparer l'ultime épreuve. La finale se tiendra du 24 au 29 mai au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, les finalistes étant accompagnés par le Belgian National Orchestra dirigé par son chef permanent Hugh Wolff.

Les plus consultés