Betty Matthysen

Malines veut rendre ses gares entièrement non-fumeurs

La Ville de Malines (Anvers) a demandé à la société ferroviaire SNCB de rendre non-fumeurs non seulement les bâtiments des gares mais aussi les quais ainsi que les entrées et sorties. Elle veut ainsi éviter à un maximum de personnes possible d'être exposées à la fumée, explique-t-elle lundi.

Cette demande s'inscrit dans le cadre de la campagne "Génération sans fumée", qui vise à ce que les enfants nés en 2019 ou après puissent grandir dans un monde sans fumée.

"Notre question est de savoir si la SNCB est prête à étendre davantage la politique antitabac dans les gares et à contribuer ainsi à une société plus saine", explique l'échevine des Affaires sociales et du Bien-être Gabriella De Francesco (Groen). Malines possède deux gares (Mechelen et Mechelen-Nekkerspoel ndlr.) et veut servir de projet pilote pour le déploiement de quais et de gares sans fumée dans le reste du pays, poursuit-elle, voulant de la sorte montrer l'exemple aux autres villes.

L'objectif de l'initiative n'est pas de culpabiliser les fumeurs mais de leur permettre de fumer uniquement dans des zones clairement désignées sans déranger les autres voyageurs. Sur les plates-formes, généralement en plein air, il n'est actuellement pas clair si fumer est autorisé ou non. La ville de Malines veut éliminer ce manque de clarté.

La SNCB est favorable à cette initiative. La compagnie ferroviaire affirme qu'elle s'efforce d'obtenir des gares et des quais entièrement non-fumeurs. Mais, avant cela, il faut modifier la loi pour que l'interdiction de fumer puisse également être appliquée sur les plateformes en plein air, réagit-elle.

D'ici là, la SNCB entend bien prendre des initiatives et accueille donc positivement celle de Malines. Elle va prendre contact avec la ville flamande pour voir quelle forme pourrait prendre un tel projet pilote.

Actuellement, il est déjà interdit de fumer dans les bâtiments des gares et sur les quais couverts.
 

Les plus consultés