“Encore trop tôt pour enlever les masques buccaux en classe"

Il est encore trop tôt pour ne plus obliger les élèves à porter un masque à l’école primaire, estimait ce vendredi l’infectiologue Erika Vlieghe au micro de Radio 1. Elle réagissait ainsi aux propos de la Commissaire aux droits de l’enfant Caroline Vrijens, qui avait plaidé ce matin pour la levée de l’obligation pour les élèves de 5e et 6e primaires, "aussi rapidement que possible". Vrijens indique notamment que le masque rend plus difficile la communication entre élèves et enseignants, en cachant le non-verbal. 

Depuis le 22 mars, les élèves des deux dernières années primaires doivent eux aussi porter le masque en classe, comme doivent le faire les élèves du secondaire depuis de longs mois. Le Commissariat aux droits de l’enfant avait déjà plaidé pour la levée de cette obligation au plus vite. La Commissaire Caroline Vrijens (photo) a réitéré cette demande ce vendredi, au vu des assouplissements annoncés mardi par le Comité de concertation.

"Nous recevons aussi des appels de parents sur notre ligne, à propos des masques buccaux. Je comprends que l’on veuille être prudent, mais quand on voit les assouplissements qui sont prévus maintenant, je ne trouve pas correct que les masques soient encore imposés aux jeunes enfants en classe".

BELGA

L’infectiologue Erika Vlieghe (photo) voit par contre suffisamment de raisons pour continuer à imposer le port du masque en classe. Elle estime qu’il serait trop tôt pour lever l’obligation. "Le nombre de contaminations dans les classes augmente. L’année scolaire ne dure plus que quelques semaines. Il faut sans cesse peser les risques et les désagréments", expliquait Erika Vlieghe à la VRT.

L’infectiologue souligne qu’il existe un risque que les écoles deviennent une plaque tournante pour des transmissions virales accrues à un moment où il reste encore beaucoup de personnes fragiles. "Ce n’est pas encore le bon moment d’enlever le masque. L’épidémie n’est pas encore finie", concluait Erika Vlieghe.

Les plus consultés