Le projet de centre d'asile à Bilzen est définitivement abandonné

Il n'y aura finalement pas de centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Bilzen, dans le Limbourg, a annoncé ce samedi le Secrétaire d'État pour l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi. Des initiatives locales d'accueil supplémentaire verront par contre le jour. "Les personnes qui ont bouté le feu au bâtiment ne gagneront pas", assure Sammy Mahdi. La décision fait suite à une concertation entre le propriétaire des lieux et toutes les parties impliquées dans le projet.

Dans la nuit du 10 au 11 novembre 2019, des inconnus avaient bouté le feu à un bâtiment qui devait accueillir 140 demandeurs d'asile à Bilzen. Aucun blessé n'avait été déploré, mais les dégâts matériels avaient été très importants, sans parler de l'émoi suscité dans la ville limbourgeoise par un acte aux relents xénophobes. L'enquête sur cet incendie volontaire est toujours en cours.

Les besoins de capacités d'accueil supplémentaires ne sont plus aussi importants aujourd'hui, ce qui explique, avec son coût, l'abandon du projet de centre d'asile à Bilzen, précise ce samedi le Secrétaire d’Etat à la Migration, Sammy Mahdi (photo).

"J’ai énormément de respect pour les propriétaires du bâtiment. Ils ont reçu un nombre inacceptable de messages haineux et de menaces. J’espère que l’enquête aboutira rapidement. Entretemps, nous allons assurer un accueil local des réfugiés, aussi à Bilzen", précise le Secrétaire d’Etat.

Sammy Mahdi veut accentuer la concertation avec des administrations locales, pour parvenir à une meilleure politique d’accueil. "Ce qui est arrivé à Bilzen ne peut plus se produire. Cela a choqué aussi les habitants", confirme le bourgmestre Johan Sauwens. "Nous sommes une ville hospitalière et voulons organiser des initiatives locales d’accueil. Malgré tous les efforts réalisés, le projet de centre s’est très mal terminé. Les responsables doivent être sanctionnés", estime Sauwens.

Sammy Mahdi souligne que Bilzen a déjà réalisé de nombreux efforts pour améliorer la communication avec ses citoyens, via une liste de questions sur son site internet. Les zones locales de police confirment que la criminalité n’a pas augmenté à l’endroit où était installé un centre d’accueil ces dernières années.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés