Une troisième injection du vaccin anti-Covid dès décembre ?

Il est très probable que d'ici la fin de l'année, les premiers citoyens belges reçoivent une troisième dose du vaccin contre le coronavirus. C’est ce qu’indique Dirk Ramaekers, chef du groupe de travail sur la vaccination, dans une interview accordée ce samedi au quotidien Het Laatste Nieuws. La taskforce travaille actuellement sur les détails pratiques de cette troisième injection. Elle serait destinée à consolider l’immunité. Il n’est pas encore clair si tous les citoyens déjà vaccinés recevront ce rappel.

"Nous pouvons dire avec un degré de certitude assez élevé qu'à la fin de cette année, certainement au début de l'année prochaine, nous commencerons à administrer une dose supplémentaire du vaccin corona. Cette injection supplémentaire est un rappel pour renforcer l'immunité de la première série de vaccins", explique le professeur Ramaekers (photo). "C’est important pour nous protéger contre le virus qui circule actuellement, mais aussi contre d’éventuels nouveaux variants", précisait Ramaekers à VRT NWS.

Il n'a pas encore été décidé si tout le monde recevra ce vaccin supplémentaire. "Des études sont toujours en cours à ce sujet. Peut-être que ce sera seulement pour les groupes à haut risque, mais nous tenons toujours compte du fait que ce sera pour tout le monde." C'est pourquoi la taskforce travaille depuis plusieurs semaines sur la question pratique de la "phase 3".

"L'intention est d'intégrer la vaccination Covid dans le système normal. Il y aura toujours des centres de vaccination, mais au lieu des 150 centres actuels, il y en aura peut-être 1 ou 2 par province. Le travail sera confié aux médecins généralistes, aux infirmières à domicile, aux médecins d'entreprise et aux pharmaciens. Nous étudions actuellement comment tout cela va se dérouler. Par exemple, un patient ne peut pas encore simplement aller faire sa piqûre chez le généraliste, car un flacon de vaccin contient plusieurs doses qui doivent être administrées le plus rapidement possible. C'est quand même ennuyeux."

D’après le professeur de médecine générale Jan De Maeseneer, interrogé par VRT NWS, il serait aussi possible d’administrer un rappel avec un autre vaccin que celui dont le patient aura déjà reçu deux doses.

Les plus consultés