Fraude à la vaccination : "En mentant sur leur code postal, des Flamands ont pu être vaccinés à Bruxelles"

Plusieurs habitants du nord du pays ont obtenu ces dernières semaines un vaccin plus rapidement que prévu en profitant d’une certaine négligence des centres de vaccination bruxellois, et en mentant délibérément sur leur code postal. "Lors de l’inscription au système BRUVAX, on ne demandait à l’origine que le numéro de registre national et le code postal", explique la responsable du service d’hygiène de la Cocom, Inge Neven. "Ces données n’étaient plus vraiment contrôlées, ce qui fait que certains Flamands en ont abusé pour injustement se faire vacciner plus tôt à Bruxelles", indique-t-elle. 

"Au début, le système bruxellois d’inscription à la vaccination BRUVAX se voulait très simple", commente Inge Neven. "Les gens devaient uniquement mentionner leur numéro de registre national et leur code postal. Hélas, ce système, basé sur une déclaration d’honneur, a été manipulé par plusieurs personnes. Il s’agit surtout de Flamands qui se sont inscrits avec un code postal bruxellois. Ils ont alors pu être plus rapidement vaccinés qu’en Flandre. Car actuellement à Bruxelles, on vaccine des personnes plus jeunes que dans le reste du pays".

Inge Neven déplore cet abus, et a fait savoir que le système sera dorénavant bien contrôlé. "Ceci ne sera plus possible pour les inscriptions, mais peut-être bien encore pour les listes d’attente", clarifie-t-elle. "Désormais, il y aura toutefois des contrôles supplémentaires dans les centres de vaccination. Les cartes d’identité seront vérifiées, et les personnes qui n’habitent pas Bruxelles seront refusées", prévient-elle. 

Les plus consultés