Steven Van Gucht : "Au rythme actuel, il y aura moins de 400 patients en soins intensifs le 9 juin"

Tous les indicateurs sont actuellement au vert dans notre pays. La pression sur les hôpitaux diminue et de moins en moins de personnes sont contaminées par le coronavirus. Lors de la conférence de presse du SPF Santé publique et de l'Institut de santé pubique Sciensano, le virologue Steven Van Gucht n'a eu que des bonnes nouvelles à annoncer. "À ce rythme, nous passerons sous la barre des 400 patients en soins intensifs d'ici au 9 juin", a-t-il déclaré.

Au début de la conférence de presse, le virologue Steven Van Gucht s'est montré très optimiste. "Nous n'avons que de bonnes nouvelles à vous annoncer. Les chiffres sont actuellement conformes aux prévisions les plus optimistes", a-t-il ajouté. Steven Van Gucht attribue ce résultat, en partie, à la campagne de vaccination en cours et à l'attitude des Belges. "Les études montrent que nous adhérons bien aux mesures et que nous limitons les contacts tant que nous ne sommes pas vaccinés", indique encore le virologue.

Selon Steven Van Gucht : "Au rythme actuel, les soins intensifs accueilleront moins de 500 personnes à la fin du mois de mai et moins de 400 personnes le 9 juin, prochaine étape du déconfinement".

Les indicateurs sont tous au vert

La Belgique a enregistré en moyenne 2.153 infections quotidiennes au coronavirus entre le 8 et le 14 mai, ce qui représente une diminution de 28% par rapport à la période de sept jours précédente. 

Entre le 11 et le 17 mai, il y a eu en moyenne 133 nouvelles admissions quotidiennes à l'hôpital de personnes positives au Sars-CoV-2, soit une baisse de 17% par rapport à la période de référence précédente. "Lundi, pour la première fois depuis le 21 février, nous sommes passés sous la barre des 100 admissions par jour", a ajouté le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem. "Il est possible que ce chiffre remonte légèrement mais c'est un signe avant-coureur extrêmement favorable."

On recense actuellement 1.857 malades du Covid-19 hospitalisés (-18% de moins en une semaine), dont 610 en soins intensifs (-14%). Du 8 au 14 mai, un peu plus de 25 personnes (25,4) en moyenne sont décédées chaque jour du virus, une diminution de 28% sur une semaine.

Cette évolution positive s'explique surtout par l'accélération de la campagne de vaccination, qui permet désormais de couvrir 91% des plus de 65 ans par au moins une dose de vaccin, a détaillé Yves Van Laethem. "Il y a aussi la prudence maintenue par de nombreux Belges dans l'application des mesures et la limitation des contacts. C'est indubitablement une attitude responsable et réfléchie parce que le virus continue à circuler malgré tout."

La baisse du nombre de cas concerne d'ailleurs tous les groupes d'âges ainsi que toutes les régions et provinces, hormis une légère augmentation en Brabant wallon (+2%).

Quelque 43.110 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité qui s'érode depuis quelque temps et atteint désormais 5,9%. Le taux de reproduction du virus est quant à lui estimé à 0,87. Lorsqu'il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à ralentir.

Le porte-parole interfédéral Covid-19 a par ailleurs précisé que 77 cas du variant indien avaient été répertoriés en Belgique pour le moment. Selon les données préliminaires disponibles, les vaccins restent néanmoins efficaces contre les formes sévères de la maladie.
 

Les plus consultés