Possible agression homophobe à Audenarde : les suspects libérés sous conditions strictes

Le juge de la jeunesse d'Audenarde (Flandre orientale) a décidé ce mercredi de libérer sous conditions strictes les deux mineurs soupçonnés d'agression à caractère probablement homophobe envers un jeune garçon ainsi que du vol d'un drapeau aux couleurs de l'arc-en-ciel. Les deux suspects seront assignés à résidence, rempliront des travaux d'intérêt général et devront participer à un projet d'apprentissage.

Les faits ont eu lieu lundi lors de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie. On peut voir sur les images de l'agression un jeune homme se faire tabasser à coups de pied dans les environs de l'athénée d'Audenarde. Une autre vidéo permet de voir les suspects voler un drapeau arc-en-ciel et le jeter dans l'Escaut. On entend sur la vidéo le suspect filmant la scène dire : "Qu'est-ce-que tu en penses ? Ici la journée homosexuelle".

La police a arrêté deux suspects mineurs d'âge. L'un d'eux aurait agressé le jeune homme et jeté le drapeau. L'autre suspect aurait filmé les deux scènes avant de les diffuser sur les réseaux sociaux. Selon le parquet de Flandre orientale, une enquête approfondie devra déterminer si l'homophobie constituait la motivation des deux suspects.

Il s'agit de garçons âgés respectivement de 14 et 16 ans. Ils ont été présentés mercredi au juge de la jeunesse d'Audenarde, qui les a libérés en leur imposant plusieurs conditions. Ils sont assignés à résidence durant deux mois et devront effectuer des travaux d'intérêt général de 20 et 40 heures. Ils devront aussi obligatoirement prendre part à un projet d'apprentissage sur la gestion des agressions.

L'indemnisation de la victime reste encore à déterminer. Ces mesures restent provisoires et peuvent encore être modifiées par le juge.

Habillés en noir et blanc

L'athénée d'Audenarde a réagi en exprimant son choc face aux faits de lundi. "A l'initiative du conseil des élèves, nous avons mis en place une action relative aux incidents anti-LGTBQ+ de cette semaine. L'homophobie reste la cause de trop de pensées tranchées noires ou blanches. C'est pourquoi nous invitons les élèves à s'habiller en noir et blanc durant les trois prochains jours (mercredi, jeudi et vendredi), en signe de solidarité".

Une pétition a également été lancée contre l'homophobie à Audenarde, laquelle affirme notamment que la victime a été agressée "parce qu'elle est bisexuelle, une attaque purement basée sur l'orientation". Avant les faits, les deux mineurs suspects étaient inconnus du tribunal de la jeunesse ou de la police.

Les plus consultés