En février, 20% des Belges avaient des anticorps contre le coronavirus

Le nombre de personnes qui ont développé des anticorps contre le coronavirus est en augmentation dans tous les groupes de la population belge, indiquait ce vendredi Sciensano. Au cours de la période février-avril 2021, l'Institut de santé publique a trouvé des pourcentages similaires dans la population générale et chez les écoliers et le personnel scolaire. Environ une personne sur quatre à cinq possède déjà des anticorps et l'impact de la vaccination est clairement visible chez les professionnels de la santé.

Sciensano se base, pour les chiffres concernant la présence d'anticorps dans la population adulte belge, sur les analyses de sang de donneurs belges et sur les prélèvements salivaires d'un groupe de la population adulte sélectionné au hasard. Les premiers résultats font apparaître que, pendant la première moitié du mois d'avril, 28,9% de la population adulte belge possédaient des anticorps contre le coronavirus. Parmi les participants non encore vaccinés, ils étaient 19,4%.

En outre, Sciensano étudie depuis le 30 mars 2020, en collaboration avec la Croix-Rouge de Flandre et le Service du Sang de la Croix-Rouge, la présence d'anticorps contre le coronavirus chez les donneurs de sang belges. Les dernières analyses disponibles datant de début février 2021 font apparaître que 20,3% des donneurs de sang belges possèdent des anticorps. En mars 2021, 17,5% des élèves et 19% du personnel scolaire de l'enseignement primaire et du premier degré de l'enseignement secondaire possédaient des anticorps contre le coronavirus. C'est, pour les deux groupes, environ 4% de plus que lors de la première période de prélèvement qui a eu lieu entre décembre 2020 et janvier 2021.

"Il est possible que cette augmentation soit l'effet de la troisième vague et de l'émergence de nouveaux variants", indique Sciensano. "Les différences régionales dans la présence d'anticorps chez les élèves et le personnel scolaire restent évidentes. Ces différences reflètent le taux d'infection plus élevé constaté à Bruxelles et en Wallonie par rapport à la Flandre".

Les élèves de l'enseignement primaire (17,1%) ont plus ou moins autant d'anticorps que les élèves de l'enseignement secondaire (18%). Il existe toutefois une différence significative entre le personnel scolaire de l'enseignement primaire d'une part (22,5%) et de l'enseignement secondaire d'autre part (14,9%). La même chose se vérifie pour le personnel de l'enseignement primaire (22,5%) et les enfants de l'enseignement primaire (17,1%).

Fin avril 2021, quelque 97% des professionnels de la santé travaillant dans les hôpitaux belges et 84,1% des soignants de première ligne possédaient des anticorps contre le coronavirus. "Ces pourcentages élevés sont principalement la conséquence de la vaccination", pointe Sciensano. Entre décembre 2020 et début janvier 2021, juste avant le début de la campagne de vaccination, environ 20% des professionnels de la santé travaillant dans les hôpitaux et 15% des soignants de première ligne avaient des anticorps. Fin avril, 95% des professionnels de la santé dans les hôpitaux avaient reçu une première dose du vaccin et 91% étaient entièrement vaccinés. Pour les soignants de première ligne, ces chiffres étaient de 96,6% et 81,1%.

Les plus consultés