Onze militaires écartés des dépôts d'armes et de lieux sensibles

Onze militaires suivis par les services de renseignement en raison de leurs opinions radicales et de leurs accointances avec l'extrême-droite ont été écartés des dépôts d'armes et n'ont plus accès à des lieux et des informations sensibles, a indiqué dimanche la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi).

A la suite de l'affaire Jürgen Conings, la ministre a demandé au Chef de la Défense (CHOD), Michel Hofman, de prendre des mesures immédiates à l'encontre des militaires qui sont suivis par le Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS - renseignement militaire). Samedi soir, l'amiral a confirmé à la ministre que ces mesures avaient été prises.

Pour la deuxième journée consécutive, un appel a été lancé sur les réseaux sociaux pour une marche de soutien à Jürgen Conings, le militaire d'extrême droite toujours en fuite.

Nouvelle marche de soutien à Jürgen Conings

En réponse à cet appel, ce sont finalement environ 200 personnes qui se sont rassemblées dimanche après-midi à Maasmechelen, non loin du centre de vacances Home Fabiola et aux abords de l'entrée principale du Parc National de la Haute Campine.

Une marche serait également programmée pour le lundi de Pentecôte. La manifestation de samedi s'est déroulée sans incidents.
 

Les plus consultés