Après une semaine de cavale Jürgen Conings reste toujours introuvable

Chaque jour, plusieurs signalements parviennent de personnes qui pensent avoir vu le militaire en cavale Jürgen Conings mais jusqu'à présent, il n'a pas été retrouvé. Le trafic ferroviaire a été interrompu durant 1h30 dimanche soir à Bruxelles-Nord après un signalement concernant la présence du militaire d'extrême droite. Dans un message télévisé, le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw l'a appelé dimanche soir à contacter une personne de confiance.

La gare de Bruxelles-Nord a également été brièvement évacuée. Après enquête, aucune trace du fugitif n'a été trouvée, a indiqué la police fédérale. Le trafic ferroviaire a finalement pu reprendre normalement.

Le procureur fédéral lance un appel

Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw a appelé Jürgen Conings à contacter une personne de confiance, dimanche, au début des journaux télévisés de la VRT et de VTM.

Parallèlement, il a demandé à la population de rester sereine. "Les recherches nous ont beaucoup occupés ces derniers jours. L'armée et les services de sécurité sont mobilisés pour assurer la sécurité de chacun, et donc également de Jürgen Conings", le militaire d'extrême droite toujours en fuite, a ajouté le procureur fédéral.

Et à présent ?

Reste à savoir à présent comment poursuivre l’enquête. Les vastes recherches avec 400 militaires et policiers dans le parc national de la Haute Campine ont été arrêtées, mais le parquet fédéral affirme qu'il continue à mener ses recherches en coulisses. Toutes les pistes restent ouvertes, est-il précisé.

Personne ne sait ce que Jürgen Conings prépare exactement. Il ressort de ses lettres qu'il est en colère contre le gouvernement, les virologues et surtout contre le virologue Marc Van Ranst. Il écrit également qu'il "entre en résistance" et qu'il n'a pas peur de mourir. L'enquête montre en outre que quelqu’un comme lui s'est particulièrement bien préparé. Il y a donc une chance qu'il ait aussi élaboré un plan d'évasion complet à l'avance.

Depuis la semaine dernière, le virologue Marc Van Ranst et sa famille se trouvent dans un lieu sûr, une "safe house". Il y a de fortes chances que Marc Van Ranst doive se cacher tant que Jürgen Conings n'aura pas été retrouvé.

Les plus consultés