La politique, est-ce une affaire de famille en Flandre ?

Vous votez à gauche, votre fille peut-elle épouser un partisan du Vlaams Belang ? Ou l'inverse : vous êtes de droite, et soudain votre fils vous présente sa fiancée communiste. Quelle sera votre réaction ? D’après l’enquête De Stemming, de nombreux Flamands  refusent l’idée que leur future belle-fille ou beau-fils soit d'une autre couleur politique qu'eux.

L’enquête "De Stemming" a été menée auprès de quelque 2 000 Flamands par les universités de Bruxelles (VUB) et d'Anvers (UA), sous la direction de Stefaan Walgrave (UA) et Jonas Lefevere (VUB). Les personnes ont été interrogées entre fin mars et le 19 avril 2021.

Les émotions jouent un rôle majeur en politique, notamment chez les électeurs. Il s'agit souvent de l'appartenance à un groupe. Mais parfois, cela signifie aussi rejeter les membres de l'autre groupe, ou du moins ne pas les accepter. Ainsi, de nombreux Flamands refusent l’idée que leur future belle-fille ou beau-fils soit d'une autre couleur politique.

Ce type d’enquête a déjà été est mené aux États-Unis. Il y apparaît que la satisfaction à l'égard du/de la fiancé(e) qui appartient à un autre parti diminue systématiquement. En Belgique, dans l'enquête "De Stemming", la question a été incluse pour la première fois, et les résultats sont tout à fait conformes à ce qui est déjà apparu aux États-Unis.

Cela montre à quel point les opinions politiques peuvent peser, et quel profond fossé sépare la gauche et la droite, à savoir la N-VA mais surtout le Vlaams Belang. Dans les deux sens d’ailleurs. Si les partisans du Belang ou de la N-VA n’apprécient pas les autres, ils ne sont pas appréciés par les autres non plus.

La suite de l'article se trouve en-dessous du tableau.

Comment lire le tableau ci-dessous ? Dans la ligne supérieure figure la préférence du parent pour un parti. Dans la colonne leur appréciation d'un gendre ou d'une belle-fille d'un autre parti.

Surtout envers le Vlaams Belang

Les électeurs de presque tous les autres partis ont des sentiments négatifs à l'égard d'une belle-fille ou d'un gendre qui serait partisan du Vlaams Belang. Toutes les partis donnent aux électeurs du VB une note inférieure à cinq sur l'échelle de satisfaction du (de la) fiancé(e). C'est même vrai pour les électeurs de la N-VA, qui sont les plus proches du Vlaams Belang en termes de contenu.

Et vice versa, les électeurs du Vlaams Belang sont également exclusifs. Ils préfèrent également ne pas voir leur fille ou leur fils rentrer à la maison avec quelqu'un qui soutient les partis "traditionnels". Seul un membre de la N-VA serait acceptable. Mais pour un membre du VB, c'est : plutôt un Wallon que quelqu'un d'un autre parti - y compris la N-VA.

La question du choix du partenaire est une tentative de mesurer la polarisation de l'arène politique. Il s'agit d'une confrontation émotionnelle, ce qui est également illustré par la difficulté de trouver des compromis ces dernières années.
 

Les plus consultés