Nicolas Maeterlinck

L'inscription de Jürgen Conings sur la liste de l’OCAM n'est pas remontée à la hiérarchie

Ni la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, ni le patron du Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS), Philippe Boucké, n'ont été informés de l'inscription de Jürgen Conings sur la liste des personnes potentiellement dangereuses de l'Organe de Coordination et d'Analyse de la Menace (OCAM). C’est ce qu’a indiqué Ludivine Dedonder ce mercredi en commission de la Chambre.

En juin 2020, le militaire aujourd'hui recherché a posté anonymement des menaces contre le virologue Van Ranst sur Facebook. Une enquête judiciaire a été ouverte. 

Parallèlement, le SGRS a procédé à la réévaluation périodique de l'habilitation de sécurité dont dispose l'intéressé et, en août, la lui a retirée.  

En novembre, lorsque le retrait de l'habilitation a été notifié, un entretien a eu lieu entre le SGRS et le responsable hiérarchique de Jürgen Conings. En février 2021, celui-ci a été placé sur la liste de l'OCAM au niveau de menace 3 sur 4.

"Pas normal"

"Il semble que l'information ait seulement été traitée au niveau du SGRS, sans remonter vers la hiérarchie. Le chef du SGRS dit n'avoir pas été informé", a expliqué la ministre de la Défense. La raison de cette absence de transmission fait l'objet d'une enquête.

La ministre n'a pas non plus été informée de ce qui concernait Jürgen Conings. "Ce n'est pas normal et ne doit plus se reproduire", a-t-elle ajouté.

Le SGRS pointé du doigt

Au début de cette année, le SGRS suivait toujours le militaire. Une opération visant à utiliser des méthodes particulières de recherche à son égard a été suspendue et les moyens redirigés vers une autre opération jugée à ce moment plus prioritaire.  

Le service de renseignement militaire a été pointé du doigt par plusieurs députés. Ce n'est pas la première fois qu'il est visé. Les problèmes en son sein avaient déjà été épinglés par la commission d'enquête parlementaire sur les attentats terroristes en 2017.

 

Les plus consultés